Tours

Le business cool du HQ en centre-ville de Tours

Un grand espace de coworking ouvre avec vue sur la Place Jean Jaurès.

Au-dessus de la porte d’entrée, il y a encore l’enseigne historique des PTT : « on va la changer, et on va mettre Le HQ à la place » explique Benoit Koenig. A la veille de l’ouverture officielle des locaux, tout est donc presque prêt : dans les étages, les ouvriers s’activent, il y a des cartons partout, des fils, un peu de poussière mais ça prend forme. Ça quoi, au juste ? Disons un espace géant de travail partagé en plein centre de Tours, à 17 secondes de l’entrée de La Poste, à 3m50 d’un arrêt de bus, 1 minute de la mairie, 3 de l’arrêt de tram, 7 de la gare…

Jusqu’ici installé dans 110m² Rue Albert Thomas quartier cathédrale, Le HQ déménage dans les anciens locaux des Postes et des Télécommunications. Et s’agrandit. Ou plutôt change de dimension. « Avant c’était une marque, maintenant c’est une entreprise » note Julien Dargaisse qui imagine un recrutement prochainement, et pourquoi 5 emplois créés d’ici 5 ans. Avec Benoit Koenig et 3 autres, ils sont 5 à s’associer pour faire vivre 1 000m² d’espaces destinés à de petites structures qui ont « juste » besoin d’un bureau, et de la connexion Internet qui va avec.

100 places, 400 candidatures

Pour une demi journée, une journée, une semaine, un mois ou une année, Le HQ accueille les entrepreneurs et leurs équipes avec une gamme de services définis comme « premium ». Il y a le bureau, donc, (avec la chaise et son casier) mais aussi la domiciliation de la société Impasse du Palais, une grande cuisine, un espace détente, des salles de réunions, la gestion du courrier, une plateforme en ligne pour tchatter et s’échanger des coups de pouce… Au programme aussi : la possibilité de suivre des formations ou des événements comme le Startup Week-end (le prochain est prévu en juin).

Dans le détail si on visite :

  • Au premier étage un café en accès libre et gratuit pendant la journée avec connexion wifi, « le Starbucks des entrepreneurs » mais aussi une grande salle capable d’accueillir 170 personnes, « elle est déjà louée par de grandes entreprises et même pour un anniversaire » note Julien Dargaisse
  • Au deuxième, la fameuse cuisine mais surtout des bureaux par blocs de 6 (phobiques de l'open space, s'abstenir)
  • Au-dessus, mezzanine et espace détente. Peut-être dans l’avenir un accès au toit avec vue imprenable sur la Place Jean Jaurès, la Basilique St Martin, la Tour de l’Horloge…

Le futur café avec la grande salle au fond


L'espace coworking

Pour acheter ces locaux et les rénover, il a fallu 5 mois de travaux avec une vingtaine d’entreprises mais surtout 2 millions d’euros d’investissements. C’est beaucoup. Les entrepreneurs auront eux des tarifs à partir de 10€ la demi-journée, 290€ le mois (ou 250 s’ils s’engagent à l’année). 50 d’entre eux sont attendus dès ce mois de mars, 100 à terme, « et on a reçu 400 demandes de toute la région, et même de Paris ou Toulouse » assure Julien Dargaisse, également à la tête de l’association Palo Altours, très active dans le milieu du numérique.

Stores, ventilation et interphone connectés

Comment les dossiers ont-ils été sélectionnés ? « Au feeling, par le bouche à oreille » expliquent les associés qui ont aussi une volonté de réunir des compétences complémentaires, par exemple entre des développeurs, designers 3D, experts en référencement et des métiers administratifs. Dans tous les cas, une majorité de travailleurs issus du monde du numérique, en cours de développement en Touraine.

Faut-il y voir un concurrent de Mame, l’espace d’accueil d’entreprises dans lequel Tours Métropole a investi plus de 20 millions d’euros ? « Nous ne sommes pas une pépinière » résume Julien Dargaisse. En clair : les services sont plus poussés, donc 4 fois plus chers que dans la Cité de la Création et du Numérique. Car en plus des bureaux (par ailleurs fabriqués en Touraine par Clen, basée à Chinon), le bâtiment est intelligent : « les stores se baissent en fonction de la lumière, il y a des détecteurs de CO2 pour adapter la ventilation, on accède aux locaux grâce à son smartphone et une application développée par l’entreprise tourangelle Welcomr et l’interphone est relié à notre téléphone portable… »

Bref, il ne reste plus qu’à aménager l’espace détente avec poufs et autres tables de ping pong et à peaufiner la déco, sans doute via un appel aux artistes locaux. Allez, au boulot !

Et maintenant, allez donc lire notre grande enquête sur le numérique en Touraine sur 37 degrés