Tours

Cris racistes contre Nathan Wounembaina : le TVB saisit la justice

Le club s'estime méprisé.

C'était en décembre, en 16èmes de finale aller de Coupe d'Europe : le TVB part en Grèce affronter l'Olympiacos Le pirée et des supporters insultent Nathan Wounembaina, des cris de singe descendent des tribunes... Le joueur tourangeau s'en offusque et finit même pas se faire expulser. Le club tourangeau proteste, demande à la ligue européenne de réagir, se mobilise lors du match retour contre le racisme en présence de la ministre des sports... Mais rien n'y fait : pas de sanctions, ni d'excuses.

Décidé à ne pas laisser passer cette affaire, en tout cas afin de faire en sorte qu'elle est un maximum de retentissement, le Tours Volley Ball vient d'annoncer qu'il saisissait la justice dans ce dossier via le tribunal de Tours.

Le TVB dénonce "l'inertie et le déni" de la CEV face "à la gravité des faits", il a donc assigné la ligue européenne et ses adversaires grecs devant la justice. Selon lui l'Olympiakos "ne peut pas se permettre de nier l'évidence de sa très lourde responsabilité" même sans pénalté officielle, justifiée notamment par l'absence de règles dédiées en matière de racisme au sein des instances du volley européen.

Tours veut que les fautes du club et de la CEV soit actées "et obtenir réparation du grave préjudice moral et économique subi dans le cadre de cette lamentable affaire."

Pour conclure, le TVB note qu'il reste "sidérant" "que Nathan Wounembaina n'ait toujours pas reçu le moindre courrier officiel d'excuses tant de la part de la CEV que du club d'Olympiacos démontrant là le mépris dans lequel ils tiennent le joueur. Ce silence assourdissant résonne comme un aveu et montre le peu de cas qu'ils font du respect de la dignité humaine et de la nécessaire lutte contre le racisme."