Tours

Haut de la rue Nationale : Eiffage et Hilton vers la sortie ?

Nouveau revirement dans ce dossier important pour la ville de Tours.

Alors que le chantier du haut de la rue Nationale, renommé "Porte de Loire", peine à démarrer, un nouveau rebondissement est venu s'ajouter à ce projet complexe : Eiffage, le promoteur retenu pourrait être mis de côté car il ne donne pas suffisamment de garanties 

Les passants de la place Anatole France ont pris l'habitude de voir sous leurs yeux les panneaux du groupe Eiffage annonçant la poussée prochaine de deux immeubles devant abriter les hôtels du groupe Hilton prévus. Oui mais annoncés depuis 2013, ces derniers restent pour l'instant de simples images de synthèses sur vues d'architectes. De retard en retard, le projet peine à devenir concret, la faute à des "problèmes juridiques" répondait-on en Mairie jusqu'à présent. Une réponse finalement partielle, le problème provenant finalement de l'absence pour le moment de la vente des terrains de la SET (l'aménageur pour le compte de la ville) au groupe Eiffage.

Des hôtels 4 et 5 étoiles ?

"Il y a bien eu une promesse de vente entre la SET et Eiffage, mais la vente n'a jamais été finalisée face à l'inertie d'Eiffage" explique aujourd'hui Christophe Bouchet, le maire de Tours. Si bien que ce dernier a décidé de reprendre les choses en main, en mettant la pression sur les protagonistes en question. "Eiffage a dû revoir sa copie, ce qu'ils ont fait mais ils ne sont désormais plus les seuls sur le dossier, j'ai plusieurs projets qui me sont parvenus entre-temps et je choisirai le meilleur pour la ville" avance le maire de Tours qui ne veut plus laisser durer les choses : "la contrainte que je fixe est que le projet soit livré en 2020".

Y aura-t-il une modification dans le projet du haut de la rue Nationale ? Il est trop tôt pour le dire encore, mais le maire de Tours a ses idées, notamment l'arrivée de deux hôtels 5 et 4 étoiles plutôt que 4 et 3 étoiles. Seront-ils gérés par Hilton, le groupe américain retenu jusque là ? "Ils sont toujours dans le projet d'Eiffage et pourraient rester quoiqu'il arrive" annonce Christophe Bouchet qui se montre rassurant : "ce n'est pas rare que sur ce type de projets, il y ait des retards comme cela et des modifications en cours, cela ne remet rien en cause. Aujourd'hui il n'y a pas de changement sur le projet en lui-même".

Une opposition furieuse

Un argument difficile à entendre pour l'opposition qui évoque "une gestion catastrophique du dossier" (Cécile Jonathan, PS) ou encore "des dysfonctionnements importants ayant fait perdre 3 ans à la ville" (Nicolas Gautreau, Les Démocrates).

Christophe Bouchet devrait trancher dans les prochaines semaines et retenir le projet souhaité... Les travaux pourront alors peut-être commencer pour de bon...

Lire aussi sur 37 degrés : Haut de la rue Nationale : pourquoi ça coince ?