Tours

Stationnement à Tours : comment fonctionne l’application Whoosh ?

Elle vous permet d’éviter d’aller à l’horodateur.

Ce lundi 19 février, retour du stationnement payant dans les rues du centre-ville de Tours après 34 jours de gratuité, un cadeau forcé de la mairie car les nouveaux tarifs mis en place le 1er janvier étaient mal compris et que les conducteurs avaient des difficultés à faire fonctionner les horodateurs correctement.

Désormais, le système est plus simple, si l’on en croit la municipalité : la durée théorique du stationnement sur les 3 500 places disponibles en surface reste de 2h (à 3€80 dans l’hypercentre, 3€40 dans la zone orange, 5€20 les 4h dans la zone bleue) mais si vous voulez rester plus longtemps c’est possible en renouvelant votre ticket de parcmètre juste avant qu’il se périme. Vous pouvez alors prolonger de 30 minutes, 1h, 2h… Bref le temps nécessaire pour terminer ce que vous avez à faire Pour cela, deux solutions : retourner à l’horodateur ou utiliser l’application Whoosh.

Déjà disponible depuis plusieurs mois lors de la mise en service des nouveaux parcmètres de la ville de Tours (dont certains disposent d’écrans en couleur), Whoosh est une application gratuite censée faciliter la vie des automobilistes en ville. Elle permet de payer son stationnement à distance avec un smartphone, sans passer par l’horodateur, et donc désormais de renouveler sa place de parking même si l’on se trouve à l’autre bout du centre-ville, en train de manger un brownie avec un café latte le tout en bonne compagnie.

Concrètement, on peut la prendre en main en 5 minutes : il est possible de la relier à son profil Facebook, ensuite vous rentrez les coordonnées de votre carte bancaire et le numéro de votre plaque d’immatriculation…

 

Une fois en ville, vous stationnez, vous ouvrez Whoosh et vous cherchez l’horodateur le plus proche de votre localisation (ça fonctionne dans plusieurs villes, même à l’étranger). Vous pouvez ensuite commander la durée de stationnement souhaitée (de 10 minutes à 2h) et vous serez débité de la somme correspondante, au centime près.

 

Avec l’entrée en vigueur du nouveau mode de stationnement payant de Tours ce lundi, Whoosh est censée vous envoyer une alerte 15 minutes avant la fin de votre ticket de parcmètre virtuel, ce qui vous permet donc de renouveler ce dernier en quelques clics. Si vous ne le faites pas, vous vous exposez à une pénalité de 25€. D’ailleurs, ce Forfait Post Stationnement qui remplace l’ancienne amende de 17€ peut aussi se payer directement via l’appli Whoosh. Si vous réglez en 48h, il est minoré de 20€, et la somme déjà payée sera également déduite de la facture (par exemple si vous avez mis 3€80 pour 2h et que vous avez oublié de renouveler, ça fait un FPS à 21€20, ou 16€20 si vous payez en deux jours).

 

Si vous ne souhaitez pas qu’une application de plus aspire vos données personnelles, vous pouvez évidemment toujours utiliser les horodateurs, ce qui implique de connaître votre numéro de plaque d’immatriculation, à renseigner impérativement pour obtenir un ticket. C’est aussi dans ces horodateurs que vous pourrez revenir pour renouveler votre stationnement, ou payer votre FPS si vous vous êtes fait verbaliser par la dizaine d’agents de la société SAGS. Ils reprennent leur service ce lundi après un mois d’inactivité, et seront en ville toute la journée. Pas d’inquiétude si vous avez payé via l’appli : ils scannent les plaques d’immatriculation des voitures sans ticket ce qui leur permet de savoir s’il y a eu un règlement du stationnement via smartphone.

Des évolutions dans les prochains mois ?

L’appli Whoosh pourrait, à terme, être intégrée dans la nouvelle application TM Tours de la métropole pour permettre aux Tourangeaux de s’y retrouver plus facilement. On se prend maintenant à rêver de voir aussi sur son smartphone où sont les places disponibles en temps réel pour ne pas tourner 15 fois dans le quartier… A Orléans, un système de capteurs est testé en ce moment pour rendre ce service.

Pour Tours, on peut seulement savoir combien de places sont disponibles dans les parkings souterrains, via une autre application. L’installation de panneaux en ville est à l’étude mais loin d’être confirmée. Pourtant, lorsque l’on reste en ville plus de 2h, il est plus avantageux d’aller se garer sous terre que de renouveler sa place Rue des Halles ou Rue Colbert.

Olivier Collet