Tours

Tours : bientôt la fin du stationnement gratuit

Le nouveau système devrait entrer en vigueur dans les prochains jours.

Le stationnement est le dossier urgent et brulant de ce début d'année pour Christophe Bouchet. La semaine dernière, le maire de Tours suspendait l'application de la réforme entrée en vigueur depuis le 1er janvier pour cause de couacs en série, entre horodateurs non livrés et déficients pour certains, et gronde de commerçants et de Tourangeaux. Une suspension qui avait entrainé une gratuité provisoire du stationnement, qui devrait prendre fin dans les prochains jours.

« Je ne donne pas de date parce que nous travaillons dessus, mais ce sera normalement avant le 15 février comme nous l'avions envisagé au départ » a déclaré le maire de Tours, lors d'un point presse ce mardi matin.

Et si dans le fond, la nouvelle application de la réforme changera peu ou prou, la ville devant appliquer la loi, le maire de Tours promet des rectificatifs aux disfonctionnements. Mais ce dernier de rappeler également quelques éléments sur ce sujet où la communication fut jusque-là confuse : « avant la réforme, la durée de stationnement maximum était de deux heures, c'est toujours le cas aujourd'hui. Après il y a une pénalité qui certes a augmenté en passant de 17 euros à 25 euros. L'autre changement est le fait de rentrer son numéro de plaque d'immatriculation dans l'horodateur, plutôt que prendre un ticket, ce qui limite les possibilités de fraude ».

Et alors que la ville de Tours percevait moins de 1 million d'euros de recettes de parcmètres l'an passé, elle a recueilli 75 000 euros par semaine entre le 02 janvier et la suspension de la réforme. Un chiffre dans les clous du montant estimé qui est de 3 millions d'euros de recettes sur l'ensemble de l'année 2018 pour la ville.