Tours

Manifestation culottée au CHU de Tours

La photo du jour d’Info-Tours.fr.

Ce mardi soir, la directrice du CHU de Tours présentait ses traditionnels vœux au restaurant du personnel de l’hôpital Trousseau, à Chambray. Devant la salle, les syndicats Sud et CGT étaient rassemblés aux côtés du Collectif Santé 37 pour faire part de leurs revendications aux personnes présentes.

Leur souci : les suppressions de postes et de lits envisagées dans le cadre du plan de rénovation du CHU programmé d’ici 2026. Depuis le 28 décembre, le service de neurochirurgie est ainsi en grève contre un projet de réorganisation. La situation semble tout de même se détendre : lundi, la direction a annoncé le rétablissement de 3 équivalents temps plein mais les équipes poursuivent leur mouvement afin d’obtenir également la confirmation d’un poste d’aide soignante de jour. Par ailleurs, deux lits d’hospitalisation complète seront ouverts en neurochirurgie le 2 février.

Voulant jouer l’apaisement, la directrice du CHU a laissé les manifestants introduire la soirée. C’est donc devant une banderole composée de pancartes et… de culottes avec le slogan « la direction déshabille les services » que les représentants du personnel ont regretté de ne pas être « assez nombreux » pour faire leur travail évoquant 400 postes en moins dans les prochaines années (pas autant d’après Marie-Noëlle Gerain-Breuzard). « On ne supporte pas ça, c’est une destruction de l’hôpital public » ont assuré les manifestants évoquant par exemple des témoignages de personnes renvoyées chez elles depuis les urgences faute de place.

Sans nier des difficultés, la direction du CHU et le président de la commission médicale d’établissement Gilles Calais ont eux déploré « un hôpital bashing », venant notamment de « certains médias » : « plutôt que d’insister sur les difficultés d’un service en période d’affluence, on pourrait avoir quelques lignes sur l’engagement des personnels soignants à ces moments-là » a-t-on entendu.

De leur côté, les manifestants auront une nouvelle occasion de se faire entendre mardi 30 novembre lors d’une rencontre avec le maire de Tours Christophe Bouchet, également président du conseil de surveillance de l’hôpital.

Olivier Collet

Nous revenons plus longuement sur le discours de la directrice du CHU par ici...