Tours

Tours ne participera pas à l'Expo Universelle de 2025

Parce que la France renonce à l'organiser.

Cela faisait partie des points sur lesquels la mairie de Tours comptait pour faire "rayonner" la ville à l'échelon national voire international : une association avec le projet d'Exposition Universelle porté par la France pour 2025. L'idée : attirer une partie des dizaines de millions de visiteurs de cet événement en mettant en avant un atout de la cité et de la région : les jardins.

Tours était bien impliquée dans la candidature : pendant tout un week-end, une exposition sur le projet d'exposition s'était notamment installée à la gare. Fin 2016 encore, le maire d'alors Serge Babary se voyait bien afficher en grand partout "Tours, capitale des Jardins de la France", "Tours et le Val de Loire se mobilisent pour proposer un projet innovant et ambitieux et participer avec enthousiasme à cette belle aventure" écrivait-il. Le sujet était également évoqué régulièrement par le nouvel adjoint en charge du rayonnement, Jérôme Tebaldi.

Tout cet enthousiasme institutionnel et politique vient d'être douché par le 1er ministre Edouard Philippe. Dans un courrier révélé par Le Journal du Dimanche, le chef du gouvernement annonce le retrait de la candidature française pour l'Expo 2025, en particulier parce qu'il ne croit pas à l'équilibre financier du projet et ne veut pas prendre le risque d'un échec (le pays espérait au moins 35 millions de visiteurs, voire jusqu'à 65 millions mais en 2015 Milan n'en a vu venir que 20 millions). La Russie, l'Azerbaidjan et le Japon restent eux en lice et la décision sera connue en fin d'année.

La France devra donc se contenter de la coupe du monde de rugby en 2023 et des Jeux Olympiques de 2024 (ce qui est quand même pas mal), et Tours devra trouver autre chose pour faire de son patrimoine floral et naturel un atout touristique international. Retour à la case départ.