Tours

Cris racistes envers Wounembaina : la justice ne tranchera pas

Le club s'en offusque ce vendredi.

"L'affaire Wounembaina" a connu un nouvel épisode ce vendredi... On se souvient de cette polémique fin 2017 : le TVB parti disputer un match aller de coupe d'Europe en Grèce observe médusé que le public de l'Olympiakos lance des cris racistes envers Nathan Wounembaina. Le club tente de faire réagir les instances européennes du volley, sans succès. Au match retour à Grenon (perdu sur le fil), il mobilise son public contre le racisme et accueille la ministre des sports Laura Flessel pour donner du poids à cette démarche...

Un beau symbole, mais le TVB espérait plus, à savoir un geste judiciaire. Ce ne sera pas le cas (ce qui était cela dit prévisible).

Dans un comuniqué ce vendredi, le club revient sur les suites données à ses démarches : "la FIVB, Fédération Internationale de Volley Ball, refuse d'instruire le dossier du TVB au motif que les décisions d'arbitrage ne peuvent être remises en cause en appel."

"C'est ubuesque si ce n'est risible" s'agace le club qui déplore toujours l'absence de réglementation sur le racisme dans le volley. Tours ne compte pas lâcher et assure que d'autres recours juridiques sont envisageables pour "obtenir réparation du préjudice humain et financier".