Tours

Arena : le oui mais de Christophe Bouchet

Le maire de Tours ne veut pas oublier les équipements de proximité.

Alors que le Conseil Municipal de Tours a voté la délibération engageant les financements pour les travaux du Palais des Sports de Tours, avec comme enjeu principal dans un premier temps, la mise aux normes de la salle Grenon aux normes européennes pour les matchs du Tours Volley Ball, la question de l'Arena, complexe sportif et culturel moderne, lié à la Métropole s'est invitée dans les débats ce mercredi 20 décembre.

Relire sur 37 degrés : Grenon va faire sa mue

C'est l'élu d'opposition Nicolas Gautreau (groupe Les Démocrates) qui a amené la question : "Les travaux de Grenon remettent-ils en cause le projet d'Arena ?" En clair, alors que Tours va financer à plus de 1 million d'euros la première tranche de travaux de Grenon, qui devrait être suivie dans les années futures par un projet d'envergure de refonte complète et de modernisation du Palais des Sports, la ville va-t-elle dans le même temps soutenir le projet d'Arena dont il est question depuis plusieurs mois, ou les deux projets vont-ils se parasiter ?

Pour le maire de Tours, Christophe Bouchet, rien de tel : "Grenon c'est surtout un toilettage et une mise aux normes" a-t-il répondu tout en évoquant des "question à se poser sur les équipements sportifs en général".

Si Christophe Bouchet n'enterre pas le projet d'Arena, il fut d'ailleurs un des élus moteurs sur le sujet, cette réalisation qui engendrait plusieurs dizaines de millions d'euros doit se faire avec des contreparties : "ma position est que la ville de Tours soutiendra l'Arena si et seulement si les salles actuellement en mauvais état sont refaites dans le même temps".

Pour le maire de Tours, pas question donc de privilégier un équipement de haut niveau, tout en délaissant les équipements de proximité qui servent au quotidien aux écoles ou aux associations sportives. Il faut dire que les équipements à Tours sont souvent jugés comme vieillissants et plus adaptés. Oui mais pour cela il faut trouver des financements, qui doivent passer donc par la Métropole pour le maire de Tours. "Il faut se poser la question de la destination du Centre Municipal des Sports par exemple. Est-ce que c'est un équipement de la ville ou bien de la Métropole ? Pour l'instant la ville a investi".

Si on en reste pour le moment aux déclarations d'intentions, pour l'Arena, aucun projet n'étant encore défini (bien qu'elle soit régulièrement évoquée du côté de l'emprise de la base aérienne une fois l'école de chasse partie), la question pourrait également se poser pour la nouvelle patinoire, annoncée l'été dernier aux 2 Lions. Pour cette dernière une étude de faisabilité devrait rendre son verdict dans les prochaines semaines.