Tours

Un appel aux dons pour loger des sans-abris à Tours

L'association Chrétiens Migrants est de plus en plus sollicitée.

Avec Entraide et Solidarités, Emergence ou la Croix Rouge, elle fait partie des associations mobilisées tout au long de l'année pour loger celles et ceux qui n'ont pas de toit à Tours... Chrétiens Migrants est une petite structure basée dans le quartier du Sanitas, très active mais moins solide que les autres. Moins soutenue par les pouvoirs publics, aussi.

Son objectif principal : trouver un lit aux demandeurs d'asile qui ne trouvent pas de place d'hébergement d'urgence en appelant le 115. Et cela fait 20 ans que ça dure.

Il y a 3 ans nous avions passé une soirée avec les bénévoles et les personnes aidées : notre reportage est ici.

En ce début d'hiver, et alors que ce lundi c'est la Journée Internationale des Migrants, l'association lance un nouvel appel à l'aide et à la solidarité : "jusqu'ici nous étions sollicités chaque soir par 20 à 30 nouveaux arrivants étrangers, dont la moitié d'enfants. En ce début novembre 2017 ils étaient près de 60 sans compter 24 mineurs isolés pris en charge par nos partenaires, en particulier par UTOPIA 56." Parmi ces personnes, plusieurs sont en situation de handicap ou malades selon l'association qui a recensé par ailleurs plusieurs jeunes femmes isolées.

Quand elle ne trouve pas de place pour les sans-abris, Chrétiens Migrants fait appel à son réseau de soutiens pour héberger les migrants, ou finance des nuits d'hôtel. Coût par mois : 4 000€, mais les subventions se font rares : 500€ de la ville de Tours (pour payer des frais de cantine) contre 2 500€ auparavant. L'association s'inquiète aussi du non-versement de l'aide de 3 000€ promise pour cette année par le Conseil Départemental, elle lance donc ce nouvel appel aux dons après une première tentative fructueuse en septembre dernier.

Contact : Pierre Tillou (trésorier), 02 47 28 67 21

A noter que le sujet a été évoqué ce lundi soir par les élus de Tours Métropole. L'élu EELV Emmanuel Denis a suggéré que l'agglo s'engage mais le président Philippe Briand a répondu que cela ne faisait pas partie des compétences de la métropole, il s'est néanmoins déclaré ouvert à des propositions "chaque fois que l'on pourra". Il devrait prochainement avoir une réunion sur ce sujet.