Tours

Dès septembre, fini l’école le mercredi à Tours

La ville repasse à la semaine de 4 jours.

C’est tout sauf une surprise :Tours a annoncé ce lundi que les 9 500 écoliers de la ville (écoles maternelles et élémentaires) repasseraient à la semaine de 4 jours à partir de la rentrée 2018. La mairie saisit ainsi l’opportunité offerte par le gouvernement qui laisse le choix aux communes pour l’organisation de l’emploi du temps des enfants. Le projet devait simplement être accepté par l’inspection d’académie, ce qu’elle a fait il y a quelques jours.

« Je n’étais pas fermée sur la semaine de 4 jours et demi, d’ailleurs les activités périscolaires (les TAP) fonctionnent bien » note l’adjointe au maire en charge de l’éducation Barbara Darnet-Malaquin… Et pourtant, la décision est prise : fini les 2 créneaux hebdomadaires d’1h30 consacrés à des activités ludiques après la classe à partir de septembre.

La classe de 8h30 à 11h30, et de 13h30 à 16h30

En fait, la mairie a suivi l’avis des parents et des conseils d’écoles : elle a mené une consultation auprès des familles cet automne, « 70% ont répondu, on ne s’attendait pas à une telle participation. » Résultat : 60% des parents  favorables au retour de la semaine de 4 jours, 40% pour un statut quo. Quant aux 58 conseils d’école, 44 ne veulent plus des cours le mercredi, 7 ne voudraient pas de changement (les autres ne se sont pas prononcés).

4 ans après la mise en place des nouveaux rythmes scolaires sous François Hollande, la ville de Tours fait donc marche arrière, sans réellement avoir pris le temps d’analyser les effets de la mesure, ce que l’élue a d’ailleurs reconnu. Elle a préféré suivre les avis des parents qui décrivaient souvent des enfants plus fatigués. L’initiative était aussi critiquée par de nombreux enseignants.

Réouverture du centre de la Charpraie tous les mercredis

« On a voulu prendre notre décision avant Noël pour permettre aux familles de s’organiser » poursuit Barbara Darnet-Malaquin. « Si les mamans veulent prendre un 80%, il faut qu’elles puissent faire la demande tôt à leur employeur » (et on ne doute pas que l’adjointe pensait aussi très fort aux papas qui ont également la possibilité de travailler à temps partiel pour s’occuper de leurs enfants…)

Bref, dès septembre 2018, les horaires des écoles tourangelles seront donc les suivants : 8h30-11h et 13h30-16h30, les lundis, mardis, jeudis et vendredis. Pour les parents qui travaillent le mercredi, le site de la Charpraie sera accessible toute la journée. 300 enfants peuvent y être accueillis. En revanche, la fin des activités périscolaires pose question pour l’avenir des animateurs mais Barbara Darnet-Malaquin se dit sereine : « certains opérateurs avaient anticipé en embauchant des CDD. Et puis certains ne font que quelques heures par semaine. Ils pourront toujours le faire sur la pause méridienne ou le mercredi à la Charpraie où l’on va avoir besoin d’une trentaine de personnes. »

Pas vraiment d’économie financière pour la mairie

Dès janvier, 7 nouveaux appels d’offres seront lancés pour la gestion des accueils du matin, du midi et du soir dans les écoles de Tours. Et malgré l’arrêt des TAP, la ville ne s’attend pas à faire de grandes économies. La semaine de 4 jours et demi nécessitait un budget de 2 millions d’euros pour l’année (avec 450 000€ d’aide de l’État). Sans les cours le mercredi, « il y aura peut-être une petite économie, autour de 3-400 000€. Mais c’est un peu l’inconnu, on ne sait pas comment les familles vont réagir et quelle sera l’ampleur de la demande pour la garde des enfants. » La mairie attend également des nouvelles du ministère pour mettre en place un éventuel dispositif spécifique avec des activités dans les quartiers prioritaires le mercredi. On pourrait en savoir plus début 2018…

Olivier Collet