Tours

Avec Make In Loire Valley, le financement participatif joue la carte régionale

La première édition avait permis de récolter 122 620 euros.

Après une première édition en 2016 ayant réuni 42 porteurs de projets en Touraine, Make in Loire Valley, le concept de financement participatif territorial imaginé par l'agence de communication Banlieue Ouest, revient en s'ouvrant à toute la région Centre-Val de Loire.

C'est donc fort d'une première édition test réussie, qui aura permis de financer 18 projets sur les 42 initiaux, et permis de récolter 122 620 euros au total, que Make in Loire Valley s'ouvre à la région, un objectif qui était déjà fixé aux origines du projet.

Lancée au LabO, le lieu totem de la French Tech Loire Valley à Orléans, le 25 novembre dernier, la deuxième édition de Make in Loire Valley se veut donc plus ambitieuse en gardant un concept identique. Appuyé à la plateforme de financement participatif Ulule, MILV de son acronyme, entend faire bénéficier de la force du réseau d'Ulule. « Les projets seront mis en avant à la fois sur le site de Make in Loire Valley mais aussi sur Ulule » afin de multiplier leur impact rappelle Martin Héron de Banlieue Ouest.

Projet de financement participatif à portée territoriale, « Make in Loire Valley » reprend les mêmes principes qu’une campagne de crowfunding classique en y ajoutant certains points : Les projets éligibles doivent obligatoirement être en lien avec la région Centre-Val de Loire ; leurs porteurs seront accompagnés par des séances de formation au financement participatif et une soirée de remise de prix aura lieu à la fin avec des récompenses primées à hauteur de 6000 euros au total. L'an passé la monnaie locale La Gabare avait partagé les prix avec Natureally et We Guide. Cette année, ils seront aussi au nombre de trois (2000 euros chacun) : prix de l'innovation, prix du projet engagé et prix de l'entrepreneuriat au féminin.

Trois prix dont les thèmes rappellent que « Make in Loire Valley » n’est pas réservé aux acteurs de l’économie numérique ou aux entreprises innovantes mais se veut ouvert à tout type de projet qu’il soit entrepreneurial mais aussi associatif, culturel, solidaire ou citoyen…

Les porteurs de projets ont jusqu’au 31 janvier 2018 pour proposer leurs idées sur le site « Make in Loire Valley ». S’en suivra une campagne de financement pour les projets éligibles entre le 05 février et le 30 mars 2018. Restera alors aux porteurs de projet de mener leur campagne de façon organisée pour réussir à récolter les montants demandés. Une chose pas toujours aisée à l'heure où le financement participatif est omniprésent sur le net.

Et pour réussir sa campagne, « il y a trois gros écueils à éviter » pour Martin Héron : « Le fait de communiquer publiquement trop tôt, avec une cagnotte proche de zéro parce que cela n'incite pas à mettre de l'argent dedans. Il faut d'abord mobiliser son cercle de proches en privé. La déuxième chose est de penser que son idée va se suffire pour récolter des fonds, une campagne participative c'est un travail de tous les jours, de proximité et de contacts. Et enfin viser un objectif de financement trop haut, là aussi il faut savoir doser ».

Le site de Make In Loire Valley pour en savoir plus et s'inscrire

Photo : image d'archives Make in Loire Valley 2016