Tours

Les conseils d’un pro pour ne pas se faire cambrioler

Spécialiste de l’immobilier, le Tourangeau Laurent Criado vient de puiblier un livre pour éviter les vols chez soi... Nous l’avons rencontré.

Personne n’est à l’abri d’un cambriolage ?

Non. Les cambrioleurs ont beaucoup changé. Avant ils étaient souvent indépendants, aujourd’hui ce sont surtout des réseaux, parfois violents. Ils sévissent partout, notamment dans les petits villages. Ils organisent de véritables raids, parfois depuis l’étranger. Ils font 10-20-30 forfaits dans la journée ce qui est difficile à suivre car ils changent constamment de lieu. Ce qu’ils visent c’est le plus simple : dans 6 cas sur 10 ils passent par la porte d’entrée, et dans un cas sur 3 par la fenêtre. Parfois ils pratiquent aussi l’escalade, quitte à passer par le toit ce qui oblige à étudier toute son habitation pour la protéger.

C’est cher ?

Pas forcément. Si vous faites construire, autant étudier tout de suite des ouvertures sécurisées. Il existe aussi des crédits d’impôts même si cela va bientôt changer. Et puis on peut rajouter quelques points pour sécuriser une fenêtre existante. En fait ça va surtout dépendre de la taille de votre habitation. Attention aussi aux vols sans effraction, notamment les vols par ruse qui touchent souvent les personnes âgées : les faux gendarmes, faux pombiers... Il y en a autant que des cambriolages. Là, seule la vigilance permet de se protéger et cela coûte 0€.

Pour éviter un cambriolage, vous dîtes notamment qu’il faut faire attention à ce que l’on publie sur Internet...

Sur les réseaux sociaux, si vous postez toute la journée, que l’on voit où vous êtes et qu’on sait bien que ce n’est pas là où vous habitez, le voleur sait qu’il va pouvoir frapper en votre absence. Attention aussi aux sites de performances sportives en direct. Si on peut suivre votre jogging, c’est aussi que pendant ce temps-là on peut vous cambrioler. Autre point noir : les sites de petites annonces où les voleurs écoulent leur machandise et repèrent ce qu’ils veulent dérober, comme les véhicules.

Alors que faire ?

Déjà, attention aux photos que vous prenez, qu’elles ne donnent pas forcément une indication claire sur votre adresse. Ne mettez pas votre numéro de téléphone ou créez une ligne dédiée aux petites annonces avec un forfait à 2€ par mois et un téléphone basique.

Vous parlez même des sites de rencontres...

Il y a peu, une personne s’est fait dérober un ordinateur portable après avoir rencontré le voleur sur Internet. C’est déjà arrivé que le répérage se fasse à travers les informationss laissées sur les profils. Même chose pour les réseaux sociaux liés à l’emploi où l’on peut déduire votre niveau de salaire. Si vous avez un poste où vous gagnez bien, cela peut laisser supposer que vous avez des objets de valeur.

Au cas où, on peut aussi faire un inventaire de ses biens en amont ?

Oui car cela permet de gagner du temps avec les assurances. Il faut un inventaire complet et précis, prendre des photos, avoir des preuves de détention des objets pour ne pas avoir de soucis.

Propos recueillis par Olivier Collet

Le Guide pratique anti-cambriolage de Laurent Criado est édité par Barakom.