Tours

Deuxième ligne de tram : Tours réfléchit encore sur le tracé

La ville hésite entre le Boulevard Béranger et le Boulevard Jean Royer.

C’est sûr, Tours Métropole se lance dans la construction d’une deuxième ligne de tramway pour une inauguration à l’horizon 2024-2025. Les points principaux du tracé sont connus : les rames iront de la sortie du périphérique de La Riche (à hauteur du Prieuré St Cosme) à l’extrême sud de l’agglo, c’est-à-dire jusqu’à l’entrée du périphérique située sur la zone de la Papoterie à Chambray-lès-Tours.

L’objectif de cette ligne est de transporter au moins 39 000 voyageurs par jour en passant notamment par le CHU Bretonneau et le CHU Trousseau mais aussi par le lycée Grandmont ou les Fontaines. En revanche, on ne sait pas encore quel tracé les tramways emprunteront dans le centre de Tours...

A LIRE AUSSI : Le point sur le tracé

Plusieurs options sont sur la table : un passage par le futur quartier des Casernes Beaumont-Chaveau et le Boulevard Jean Royer afin de rejoindre directement la Place de la Liberté ou alors l’installation de rails sur le Boulevard Béranger pour passer par la Cité de la Gastronomie et avoir une station à quelques centaines de mètres des Halles (une option privilégiée par l’Association pour le Développement des Transports publics en Touraine pour transport plus de monde et réduire la circulation automobile en centre-ville).

« Les deux tracés ont chacun de grands avantages et de grands inconvénients » indique le maire de Tours Christophe Bouchet qui refuse de se prononcer pour une des deux options. Afin de trancher, l’adjoint Olivier Lebreton pilote actuellement un groupe de réflexion : « dans les trois mois il faut que l’on ait bien avancé » poursuit l’élu centriste qui ne donne pas de date pour sa décision finale mais ne veut pas traîner afin de ne pas retarder le projet.

A LIRE AUSSI : Avenue de Grammont, bientôt les travaux ?

Même s’il utilise le conditionnel, Christophe Bouchet indique également qu’il y a « peu de chances » pour que le tram B emprunte l’Avenue de Grammont entre Jean Jaurès et Liberté. A noter aussi qu’en cas de passage par Béranger, le tram poursuivrait sur le Boulevard Heurteuloup pour rejoindre la gare à hauteur du Vinci, même si là encore il faut insister sur le conditionnel.

La navette vers St-Pierre est aussi une priorité

Enfin, outre la deuxième ligne de tram, « le plus important pour moi c’est la troisième ligne, en l’occurence la navette Tours / St-Pierre-des-Corps » poursuit le maire, agacé : « la ville centre de la métropole est déjà mal reliée par le TGV. On ne peut pas en plus dire aux usagers qui paient leur billet au prix lourd qu’après avoir fait 58 minutes de TGV ils doivent encore mettre 25 minutes pour parcourir 2km jusqu’à la gare de Tours. Est-ce qu’on veut qu’ils continuent à prendre la voiture ? »

Pour résoudre ce problème, le maire espère des discussions constructives avec la SNCF et Tours Métropole qui cogèrent les gares de l’agglomération. De son côté, la compagnie ferroviaire estime que le service est globalement bon entre les deux villes, vous pouvez relire les explications de son directeur en cliquant ici.

Olivier Collet