Tours

Procès des Mariages Chinois : aggravation des peines requises en appel

Le procès en appel de l'affaire des mariages chinois se tenait ce mercredi à Orléans

En 2016, après un premier procès reporté suite au suicide de Jean Germain, le tribunal de Tours avait statué sur l'affaire des mariages chinois.

En première instance, Lise Han, organisatrice de cette opération touristique, avait été condamnée à un an de prison ferme et à 800 000 euros de dommages et intérêts pour escroquerie et détournement de fonds publics. Autres accusés dans cette affaire, François Lagière, l’ancien directeur de cabinet de Jean Germain, était lui condamné à 15 mois de prison avec sursis et Jean-François Lemarchand, ancien directeur de l’office de tourisme de 10 mois de prison avec sursis. Enfin, le mari de Lise Han, qui avait servi de prête-nom aux sociétés de Lise Han, à 5000 euros d’amende.Des peines contestées par les quatre prévenus qui avaient fait appel.

C'est donc devant la cour d’appel d’Orléans que s'est rouvert le procès de cette affaire qui a secoué la ville de Tours à son plus haut niveau. Un procès en appel où les prévenus n'auront pas convaincu l’avocate générale de la Cour d’appel d’Orléans de leur innocence. Cette dernière a en effet réclamé des peines plus lourdes qu'en première instance.

L’avocate générale Elise Tamil a requis 36 mois de prison, dont un an et demi ferme contre Lise Han pour prise illégale d’intérêt, escroquerie et détournement de fonds publics.L'avocate générale a entre-autres dénoncé un «emploi totalement fictif» accordé à Mme Han par Jean Germain qui voulait «lui assurer des revenus réguliers, pour des raisons qu’on peut imaginer».

«Indignée par la mauvaise foi particulière» autour de ce procès, Elise Tamil n'a pas ménagé les autres prévenus non plus en réclamant la condamnation de François Lagière à 24 mois de prison avec sursis et cinq ans d’interdiction d’exercer un emploi public mais aussi 18 mois de prison avec sursis et l’interdiction d’emploi public pendant cinq ans pour Jean-François Lemarchand. Elle a également demandé la condamnation à 12 mois de prison avec sursis pour l’époux de Lise Han. L'avocate a par ailleurs demandé la confirmation des autres condamnations prononcées par le tribunal correctionnel. Les quatre accusés avaient notamment été condamnés à indemniser solidairement la ville de Tours à hauteur de plus de 500.000 euros, ainsi qu’à verser 30.000 euros pour atteinte à l’image de la ville. Lise Han et son mari devaient aussi rembourser 102.000 euros à l’agglomération de Tours, tandis que Lise Han et M. Lemarchand devaient rembourser 120.000 euros à la SPL.

La Cour d'appel a mis le verdict en délibéré. Celui-ci sera rendu le 30 janvier prochain.

Crédit photo MagCentre