Tours

A Tours, le lycée Vaucanson produit de l’électricité

27 panneaux solaires sont installés sur le toit.

On peut les voir depuis la route ou le tramway : le regard tourné vers le sud, 27 panneaux solaires ont été installés cet été sur le toit du lycée Vaucanson de Tours, une première à cette échelle en Indre-et-Loire (même si des écoles ont aussi installé des panneaux photovoltaïques sur leur toit). Capables de produire l’équivalent de la consommation énergétique de 3 appartements (hors chauffage), cette centrale solaire de 40m² a été financée par une association créée en 2015 : Energie Citoyenne en Touraine. Son objectif : encourager le développement des énergies renouvelables, et en particulier de l’énergie solaire, en utilisant les bâtiments pour produire de l’électricité.

Après deux ans de travail, le projet de Vaucanson est le premier à aboutir pour cette structure collaborative qui regroupe une centaine de personnes. Le montage n’a pas été simple car il a notamment fallu trouver les 42 000€ nécessaires à l’acquisition des panneaux. Au final, 13 000€ ont été apportés par la région, 17 000€ sont venus d’une centaine de particuliers contributeurs et de l’entreprise qui a posé le matériel, un fonds de dotation a versé 3 000€ et le reste a été financé par l’emprunt.

En service depuis le 30 août, les panneaux du lycée sont « plus performants que prévu » selon les bénévoles de l’association que nous avons pu rencontrer lors d’une visite sur le toit, accessible grâce à une trappe intégrée dans le plafond d’une salle de cours de l’établissement. Grâce à un onduleur et à un raccordement au réseau électrique, l’électricité produite par les panneaux est revendue à EDF (pour environ 10 000kw/h par an soit une valeur de 2 000€ selon les estimations d’Energie Citoyenne en Touraine) : « les Tourangeaux peuvent donc se dire qu’une toute petite partie de leur électricité a été produite au lycée » s’amuse Georges Drumont, trésorier de l’association.

Cliquez ici pour voir la production des panneaux en direct

« Notre vocation est l’appropriation de la transition énergétique par les citoyens qui considèrent que la transition énergétique n’est pas l’affaire de l’État ou des entreprises mais celle des citoyens eux-mêmes. C’est donc eux qui la financent. En Allemagne, plus de la moitié des énergies renouvelables sont produite de cette façon par des habitants, des associations, des mutuelles… » poursuit Georges Brumont. « Le retour sur investissement sera évidemment très long. Mais c’est un pari sûr car nos panneaux sont garantis 25 ans. » Le matériel est par ailleurs français et c’est « du haut de gamme » nous dit-on.

L'onduleur dans la salle de classe.

Comme on est dans un lycée, l’installation s’accompagne aussi d’un projet pédagogique. Il est ainsi utile de rappeler que Vaucanson est engagé pour la protection de l’environnement : l’établissement a élaboré un agenda 21. Sa terrasse accueille même des panneaux solaires depuis 10 ans, mais ils sont bien plus petits et leur production reste dans un circuit interne. Un prototype utilisé par Laurent Moulin, professeur en énergie et environnement auprès de la filière STIDD (en 1ère et Terminale).

« Pour aborder la production d’énergie, le solaire c’est simple, réel. Même si la production solaire reste faible en France, cela nous intéresse de voir toute la chaîne, d’estimer les performances du système. On leur explique tout : du capteur au réseau en passant par l’onduleur » détaille l’enseignant qui travaille sur d’autres projets concrets comme la création de véhicules autonomes en énergie. « Avec ces nouveaux panneaux, on va pouvoir travailler sur une plus grande échelle et une technologie récente. On va aussi pouvoir analyser les données annuelles. Et puis de voir que l’on peut produire partout, c’est toujours intéressant même si cela reste anecdotique. »

Olivier Collet

Si vous voulez investir pour financer les futurs projets de l’association, il est possible de prendre des parts pour 25€. Plusieurs acteurs se sont déjà dits intéressés.