Tours

Un effet LGV à Tours et St-Pierre-des-Corps

Le nombre de voyageurs a nettement progressé cet été.

Depuis le 2 juillet, la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux met Paris à 2h de la Gironde mais aussi l’Indre-et-Loire à moins de 2h de la capitale de la Nouvelle Aquitaine. Même s’il s’est accompagné d’une hausse des prix des billets, ce gain de temps a dopé le trafic dans les gares de Tours et St-Pierre-des-Corps : +8%, selon le directeur de la SNCF en Centre-Val de Loire, Stéphane Coursier. Une bonne nouvelle pour la compagnie ferroviaire, d’autant que le nombre de voyageurs progresse aussi dans les TER : +2%.

Pour accentuer cette dynamique, la SNCF va proposer dès le mois de décembre un nouveau service aux Tourangeaux : des TGV low cost en direction de Bordeaux, Paris ou Roissy. 4 trains OuiGo desserviront St-Pierre-des-Corps tous les jours avec des billets à partir de 10€. « L’objectif est d’avoir plus de monde dans nos TGV demain qu’aujourd’hui. Mais si on reste statique sur l’offre actuelle, ceux qui ont peu de pouvoir d’achat comme les jeunes vont se tourner vers le covoiturage. D’où cette offre plus large pour répondre aux besoins » poursuit Stéphane Coursier.

92% de TER ponctuels

Afin qu’un maximum de personnes continuent de préférer le train, les prix ne font pas tout. Il faut aussi un service optimal : « en 2017 92% de nos TER arrivent à destination avec moins de 5 minutes de retard » note le directeur en précisant que ce chiffre est identique à celui de 2016 et qu’il place le Centre-Val de Loire dans le peloton de tête des régions de France en matière de ponctualité.

A LIRE AUSSI : L'interview complète de Stéphane Coursier sur 37 degrés

« La majorité de nos incidents surviennent en exploitation. Ils sont notamment liés aux travaux » justifie ensuite Stéphane Coursier qui reconnait tout de même qu’il y a encore des points à améliorer comme l’information aux voyageurs ou la gestion des aléas climatiques : « on a beaucoup travaillé sur le problème des feuilles mortes en automne et nous avons par exemple des trains laveurs qui nettoient la voie toutes les 48h. »  

Des guichets garantis à Tours et St Pierre

Pour séduire les voyageurs, la compagnie ferroviaire fait enfin en sorte d’avoir des gares de plus en plus attractives avec des services renouvelés (on peut récupérer ses colis ou se remaquiller à St-Pierre-des-Corps, acheter des macarons à Tours…). Un abri vélo est en cours de construction à St Pierre et un autre est « à l’étude » à Tours (sans que l’on ait la moindre vision sur la date de son inauguration ou sur son emplacement… ).

A LIRE AUSSI :Le point sur l'épineux dossier de la navette Tours-St Pierre

Quant aux guichets, malgré la hausse des ventes sur Internet (30% de billets TER vendus en ligne, 50% pour les grandes lignes), ils seront maintenus à Tours, il y en aura aussi toujours 2 ouverts l’après-midi à St-Pierre-des-Corps. Après la polémique du début d’année, la SNCF reconnait avoir sans doute sous-estimé les besoins réels des voyageurs corpoétrussiens. « La vente au guichet permet à la fois le dialogue ou de délivrer des billets pour des voyages complexes à monter » explique Stéphane Coursier. Néanmoins, il n’exclut pas des modifications dans le futur, notamment dans les plus petites gares. Ou alors l’ouverture de points de vente dans des offices du tourisme voire sur les marchés. Des projets qui se développeront « après concertation » promet-il.

Propos recueillis par Olivier Collet et Mathieu Giua