Tours

Le quartier des hôtels Hilton de Tours rebaptisé Porte de Loire

La station de tram Anatole France va également changer de nom.

« On se donne rendez-vous au tram à Anatole (France) ? » : dès la rentrée cette phrase souvent entendue ne sera plus correcte. Il faudra dire, « on se donne rendez-vous à Porte de Loire ? » Oui, le nom de la station de tramway va changer. Certains auront sûrement du mal à s’habituer (coucou à ceux qui disent toujours « Place du Palais » pour parler de la Place Jean Jaurès), mais c’est désormais irrémédiable : le secteur Haut de la Rue Nationale de Tours a été rebaptisé (mais la Place Anatole France en elle-même continue d’exister sous sa dénomination).

« On a de la peine à imaginer un nouveau quartier ici » reconnait ce mardi le maire de Tours Serge Babary à deux pas des ruines des anciens commerces de la zone. Et pourtant l’objectif est que deux hôtels Hilton de 7 étages, des commerces et 79 logements poussent de part et d’autre de la Rue Nationale d’ici deux ans, soit pour l’été 2019 (avec du retard sur le calendrier initial). Ce nouvel ensemble immobilier doit devenir une nouvelle entrée marquante de la ville. Voire mieux, une entrée « majestueuse » répète plusieurs fois l’élu avec sa fierté des grands jours tout en rappelant qu’à une époque il y avait un arc de triomphe à cet endroit.

C’est donc pour « renouer avec la tradition » que ces deux hôtels 3 et 4 étoiles symétriques totalisant 170 chambres vont être édifiés à l’est et à l’ouest de la ligne de tramway. Ils formeront une porte de pierre et de verre à deux pas de la Loire avec leurs deux tours orientées vers le nord. D’où le nom Porte de Loire et le slogan du quartier : « une haute idée de la ville ». Tout ça est l’œuvre de deux agences de communication tourangelles : Asphalte et Convictions Communication. Un logo reprenant l’architecture des bâtiments s’affiche désormais sur les palissades qui cachent la zone de travaux, remplaçant les anciennes barrières tagguées.

Les travaux, puisqu’on en parle : les grues sont toujours attendues à partir de septembre. Les hôtels seront construits sur pieux, aucune fouille archéologique préalable ne sera nécessaire vu qu’ils n’auront pas de sous-sol. En revanche, à l’automne, des fouilles sont prévues au niveau des bâtiments encore debout à l’angle de la Rue du Commerce. Elles devraient même débuter avant leur démolition avec des sondages du sol. Mais le sort du bar des Berthom et de la Maison du Projet est scellé : avant la fin de l’année tout sera par terre si aucune découverte historique n’est mise au jour. Les propriétaires du bar, très apprécié des Tourangeaux, seraient sur le point de trouver un accord pour un relogement ailleurs dans le centre-ville de Tours.

Ce qui est aussi attendu à la rentrée c’est le début de la commercialisation des futurs logements prévus dans ce nouveau quartier Porte de Loire. Selon Eiffage qui va tout construire il y aurait déjà plus d’acquéreurs intéressés que de biens disponibles alors qu’aucun prix n’a encore été dévoilé. De quoi sans doute faire monter les enchères (le dernier immeuble neuf du centre situé près de la gare proposait des tarifs autour de 4 500€ le m², ça pourrait être plus sur ce coup-là). A noter enfin que plusieurs réunions d’étape sur l’avancée du chantier seront organisées avec les riverains, dont une dès ce mercredi. Puis d’autres au moins chaque trimestre.