Tours

Des règles identiques dans toutes les écoles de Tours

Une charte des ATSEM a été signée ce lundi.

C’est un projet qui aboutit après 8 mois de discussions entre la mairie de Tours, les syndicats CGT, CFDT et FO ainsi que les services de l’Éducation Nationale. Pour ses écoles maternelles, Tours vient de signer une charte des ATSEM après 8 réunions de travail. Objectif : « un meilleur fonctionnement dans les écoles » explique l’inspecteur d’académie d’Indre-et-Loire François Boulay. Pour rappel : les ATSEM assistent les enseignants dans les classes, aux côtés des élèves.

Odile Grassin, inspectrice de l’éducation nationale en maternelle, précise : « cette charte c’est un document qui réunit les textes officiels sur le rôle des assistant(e)s de vie scolaire et donne un cadre pour faciliter le travail de chacun. En l’absence de ce document, quand quelqu’un de nouveau arrivait dans une école, selon l’établissement, tout le monde n’avait pas forcément la même interprétation des textes. Maintenant, avec la charte, on rappelle la loi et au niveau local, en fonction de la réalité, on a aménagé au mieux pour détailler qui se charge de la sieste, de la surveillance ou de l’accueil des enfants. Les établissements gardent une certaine liberté mais surtout ça permettra aux effectifs de se mettre plus facilement d’accord. On s’est par exemple inspiré d’organisations intéressantes dans certaines écoles qui étaient aussi adaptables dans d’autres établissements. »

Dans le détail, ce document qui fait presque 60 pages et qui est illustré par des dessins d’enfants évoque des sujets comme la participation des ATSEM aux réunions de prérentrée de l’équipe pédagogique et la mise en place de temps d’échanges avec les enseignants tout au long de l’année. Il précise aussi des règles comme le fait qu’une ATSEM ne peut pas accueillir les élèves en l’absence d’un enseignant ou que son poste peut évoluer dans l’école en cas d’absence de collègues sans possibilité de refus. On y évoque par ailleurs les horaires de siestes en petite section (12h30, 13h dernier délai) et des astuces mises en place pour prendre en charge les élèves qui se réveillent plus tôt (ATSEM et enseignants échangent parfois par SMS).

Le document précise encore les horaires de travail (où l’on apprend que pendant les vacances scolaires, les ATSEM terminent à 16h03 ou 16h33 précises), les règles pour la cantine ou l’entretien des locaux, les conditions de mobilité interne, les modalités pour les heures de récupération, les règles de sécurité au travail… Adjointe au maire en charge de l’éducation, Barbara Darnet-Malaquin a indiqué que ce dispositif serait soumis à une évaluation d’ici un an, et serait revu et corrigé si besoin. Pour rappel, la ville de Tours compte plus de 150 ATSEM.