Tours

Portraits de musiciens tourangeaux

On les a croisés à la Fête de la Musique.

Des spectateurs qui dansent et s'arrosent en même temps à coups de bouteilles d'eau, des musiciens torse nu, beaucoup de sueur... Pas de doute cette Fête de la Musique 2017 était placée sous le signe de la canicule. Une chaleur qui semble avoir découragé certains Tourangeaux de sortir apprécier les dizaines de concerts gratuits répartis en ville, il y avait ainsi à notre avis un peu moins de monde que l'an dernier (ce qui n'a pas empêché les terrasses de faire le plein et les kebabs de tourner à fond, à en juger par le nombre d'emballages vus tenus en main ou laissés à l'abandon sur le sol...).

Du classique à la pop, du rock aux fanfares, du metal aux djumbes, de Cabrel à Guns'N'Roses... C'est un cocktail toujours aussi varié qu'ont proposé les artistes dans les rues, les bars ou même depuis leur fenêtre (Rue Bernard Palissy). La Fête de la Musique est un jeu de piste, où l'on tente de faire des découvertes tout en croisant parfois quelques têtes connues (Toukan Toukan à l'Heure Tranquille, Banda Soiffée Rue Voltaire...) qu'il est bon de retrouver. Bien sûr, tout le monde ne jouait/chantait pas juste, parfois on avait un peu envie de baisser le son mais, comme le dit le proverbe, l'essentiel reste de participer.

En guise de souvenir, on vous a ramené toute une série de photos de scène et de spectateurs glanées en ville... Nous avons emprunté la rue Colbert où nous avons croisé Black Switch, de vieilles connaissances déjà vues à la foire de Tours 2016, Bad Wawes et son batteur un peu déjanté, Wankabillies et ses fans ou Piou chanteuse Amboisienne.

Ensuite nous nous sommes dirigés vers la place Plumereau où là encore de vieilles connaissances avec Big Yaz Explosion et Nacer Yazid qui fit encore monter la température comme si cela était nécessaire ! Jolis moments de piano à l'Hôtel Gouin sur le chemin...

Place de la Monnaie KO accompagnée de William Desprez, Kosmik Vortex avec sa chanteuse lyrique pop rock psychédélique Julie Delétoile, accompagnée de Seblee Double six à la guitare, Nico Baïa à la basse et Dominique Chanteloup à la batterie. Un chant puissant, des rythmiques d'acier des solos de guitares et de batterie destroy, ils ont enchanté le public tard dans la nuit. 

Roger PICHOT, James TECHER et Olivier COLLET