Tours

190 enfants pour imaginer les drapeaux d’été du Pont Wilson

Ils sont en place jusqu’en octobre.

Chaque année, pendant plus de trois mois, le plus célèbre pont de Tours se pare de drapeaux colorés pour célébrer la saison estivale. Il y en a 32 et, à chaque fois, ce sont des artistes différents qui sont chargés de les concevoir. Après des patients du centre thérapeutique Louis Pergaud (2014), un artiste portugais (2015) et un duo d’artistes installé à St-Pierre-des-Corps (2016), cette année ce n’est pas vers le milieu artistique mais vers des enfants que la ville s’est tournée pour décorer le Pont Wilson.

Ainsi, 190 élèves de 8 écoles tourangelles (Ferdinand Buisson – Molière, Charles Péguy, Frédéric Mistral, George Sand, Maryse Bastié, Michelet, Paul Fort et Diderot) ont travaillé avec le Musée des Beaux-Arts et leurs enseignants pour concevoir des illustrations en rapport avec la Loire, en s’inspirant des œuvres du musée du XVIIIème siècle à la période contemporaine (Olivier Debré et Pierre-Antoine Demachy par exemple). L’échange a duré deux mois (en lien aussi avec une exposition sur la Loire, « La Loire au fil du temps », a elle lieu jusqu’en septembre au musée).

Depuis quelques jours, les plus beaux dessins des différentes classes de primaire sont donc imprimés en grand sur des drapeaux, même si tout le monde reconnait qu’ils manquent un peu de couleur en raison du mode de confection. Il n’empêche c’est une belle récompense pour les petits. L’an prochain, la mairie devrait de nouveau faire appel à des artistes. Elle note aussi que le choix de faire appel à des écoliers n’a rien à voir avec une éventuelle volonté de faire des économies « car les artistes ne sont jamais payés pour réaliser les dessins des pavois. »

Voici quelques images de ces drapeaux…