Tours

Passerelle Fournier : toute belle mais pas adaptée à tous ?

Elle est officiellement inaugurée ce vendredi matin.

On peut déjà l'emprunter depuis plusieurs semaines mais les travaux pour aménager ses abords ont pris un peu plus de temps que prévu. C'est donc ce vendredi 2 juin qu'est inaugurée la nouvelle Passerelle Fournier de Tours, un passage entre la Rue Edouard Vaillant et le Sanitas qui a coûté près de 7 millions d'euros et qui remplace l'ancienne passerelle étroite et inaccessible aux vélos, poussettes ou fauteuils roulants (elle datait de la fin du XIXème siècle).

Avec sa rampe en spirale d'un côté et sa pente douce de l'autre, la nouvelle Passerelle Fournier avec son design élégant permet d'enjamber plus facilement les voies SNCF avec vue sur la gare de Tours, et l'immense majorité semble s'accorder sur ses formes. Cependant, à la veille du jour prévu pour déboucher les bouteilles de vouvray, l'Association des Paralysés de France, le Collectif Cycliste 37 et Rue de l'Avenir émettent de sérieux bémols sur l'accessibilité de cette nouvelle voie...

"En choisissant de construire les rampes d'accès au minimum des normes d'accès aux personnes à mobilité réduite (PMR), nos décideurs ont condamné la nouvelle passerelle Fournier à redevenir principalement une passerelle pour piétons valides alors qu'ils avaient une opportunité historique de créer une liaison multimodale véritablement accessible à tous entre deux quartiers" entame le collectif.

"La largeur de 1,40 pour la rampe d'accès Est (côté Velpeau, ndlr), 1,60 m pour la rampe Ouest permet certes l'accès à un fauteuil roulant mais rend impossible et dangereux à un cycliste en mouvement de croiser un ou plusieurs piétons, sans l'obligation de s'arrêter. Cette largeur ainsi que le virage de la rampe Ouest, côté Sanitas, empêche ou contraint énormément l'accès aux vélos type cargo ou triporteur qui se développent comme une alternative à la voiture en ville. En outre, une personne en fauteuil roulant n'a pas le confort suffisant quand elle croise sur les rampes un piéton avec une poussette ou un chariot de courses ou un cycliste sur son vélo ou ayant mis pied à terre.

Enfin, dans les escaliers Est et Ouest, une goulotte constituée de simples entailles faites dans les marches a été aménagée pour faire monter des vélos classiques. Celle-ci non plus n'est pas fonctionnelle : elle présente un danger pour le positionnement des roues et génère des secousses très inconfortables. On peut également regretter l'absence de goulotte sur l'escalier Nord."

A l'avenir, les associations espèrent être consultées plus attentivement.