Tours

3 000 visiteurs au salon Tou(r)s pour l'Emploi ce mercredi

C'est 50% de plus que l'an dernier. 800 offres étaient à pourvoir.

Il y a clairement des stands qui ont eu plus de succès que d'autres ce mercredi dans les allées de l'hôtel de ville de Tours. La salle des fêtes et la salle des mariages accueillaient 67 entreprises et 29 organismes de formation pour la 4ème édition du salon Tou(r)s pour l'Emploi mené par la ville, Pôle Emploi ou la préfecture. Selon la mairie, ce sont 3 000 personnes - en bonne partie des jeunes selon nos observations - qui sont venues se renseigner sur les postes à pourvoir ou les possibilités d'alternance. En 2016, lors de la précédente édition, on en avait compté 2 000.

Si certaines offres concernaient des CDI, on notera que beaucoup de propositions étaient pour des emplois en intérim ou à temps partiel. Les entreprises de la grande distribution étaient présentes ainsi que celles du secteur de la restauration ou des services à la personne, des corps de métier qui recrutent souvent en permanence mais peinent souvent à avoir des candidats.

Il y avait également tout un espace consacré à l'environnement, un domaine porteur mais qui a lui aussi parfois des difficultés à séduire les demandeurs d'emploi. On pouvait par exemple trouver des offres pour travailler dans une filiale d'EDF ou la valorisation des déchets à La Riche et Chanceaux-près-Loches avec Coved : équipier sur les camions de ramassage (les éboueurs), ou des postes en centre de tri. Des métiers en effet pénibles, physiques, nécessitant de se lever tôt, mais qui semblent pouvoir promettre des évolutions à moyen terme vers des postes plus qualifiés, des conducteurs d'engins jusqu'à des missions de management selon les informations que l'on nous a communiquées. Profils recherchés tout au long de l'année : "pas forcément besoin de formation pour les équipiers mais de la motivation et du savoir-être." Des personnes handicapées peuvent également candidater.

On pourra aussi noter la présence d'une entreprise (Pass Emploi Europe) proposant aux candidats en recherche d'emploi de s'expatrier à l'étranger pour apprendre l'anglais et travailler dans le secteur de l'hôtellerie restauration avec un contrat mais aussiu un logement. Une alternative à Erasmus qui n'est pas uniquement destinée aux plus jeunes. La société a des bureaux en région parisienne et dans le sud de l'Angleterre. Les candidats avec de l'expérience sont privilégiés, mieux vaut aussi avoir déjà de bonnes bases en anglais même si l'objectif est de profiter d'un tel poste pour se perfectionner dans la maîtrise de la langue. Les contrats peuvent aller de 6 mois à un an et demi en général.

Organisatrice de la manifestation, la municipalité espère par ailleurs une remontée durable de l'emploi sur la métropole de Tours : "avec les grands projets comme la seconde ligne de tramway, la rénovation du CHU ou l'Arena c'est 1,2 milliards d'euros d'investissements et de l'emploi à l'horizon 5-6 ans" explique l'élu en charge de l'économie et de l'emploi Thibault Coulon.

Le prochain salon devrait avoir lieu dans un an. Un rendez-vous qui permet aussi aux élèves de l'Ecole de la 2ème chance ou aux participants au programme Garantie Jeunes des Missions Locales de s'exercer à l'accueil du public. Une application pour Android a également été créée pour s'orienter dans le salon, en attendant son enrichissement.

O.C.