Tours

Un rassemblement pour Angelo ce mardi à Tours

Il a été abattu par les hommes du GIGN tourangeau dans le Loir-et-Cher.

C'est l'une des premières interventions de l'antenne tourangelle du GIGN installée à Joué-lès-Tours et elle s'est terminée par la mort d'un homme. Le 30 mars dernier, Angelo Garand est localisé à Seur, chez des proches. C'est dans cette petite commune du Loir-et-Cher que l'homme de 37 ans, père de famille, a trouvé refuge après avoir refusé de regagner sa cellule de la prison de Vivonne dans le Vienne, où il purgeait une peine pour vol. Il n'est pas rentré après sa permission, notamment pour rester auprès de son père malade selon son entourage.

Après plusieurs mois de fuite, les autorités envisagent donc de l'interpeller mais l'opération tourne mal : l'homme est tué. Très vite, sa famille se pose beaucoup de questions sur les circonstances de sa mort et regrette de n'avoir toujours aucune réponse à ce jour. Après une première manifestation à Blois, c'est à Tours qu'elle appelle à protester ce mardi, avec un rassemblement à 18h devant le tribunal.

Le détenu a reçu 7 balles dans le torse, "les membres de notre famille, traités comme des criminels, ont été mis en joue et brutalisés, en présence d'un enfant de 3 ans. Pourquoi le procureur de Blois fait-il passer Angelo pour un fugitif dangereux alors qu'il bénéficiait d'une permission de sortie ? Pourquoi faire intervenir le GIGN, alors qu'Angelo n'avait pas résisté lors de sa précédente interpellation ?" s'inquiètent ses proches, sous-entendant que l'assaut a été "ordonné". Ils espèrent "justice et vérité pour Angelo comme pour les autres victimes des forces de l'ordre."

Une pétition est aussi mise en ligne, ainsi qu'une cagnotte de solidarité.