Tours

Thé Vanille, nouveau parfum pour le rock tourangeau

Un trio immanquable et terriblement inventif.

On a posé la question avant histoire d’être sûr : « on a le droit aux jeux de mots avec Thé Vanille ? » La réponse est oui, et c’est une bonne nouvelle, parce que c’est trop tentant. Thé Vanille, c’est donc le nouveau groupe tourangeau à boire bien chaud, un trio sucré juste comme il faut, une grande tasse de rock parfumée, une infusion de jeunesse… Que ce soit Nasta, Théo ou Val, aucun n’est inconnu de la scène musicale tourangelle. Que ce soit via Boys in Lilies, Pince ou Mopa. Là, c’est l’union de trois styles pour un cocktail très différent et totalement explosif. Une histoire musicale et amicale qui donne naissance à un groupe très vite devenu coté dans le coin et qui présente son premier EP ce mercredi soir à la guinguette de Tours. Ce serait dommage de s’en priver.

En moins d’un an, Thé Vanille a enchaîné les concerts : une quarantaine, « on s’est tout de suite dit qu’on avait le même objectif qui était de jouer, jouer et jouer. On a fait en sorte d’être très assidu, de se voir deux-trois fois par semaine pour répéter, créer. Plus on joue, plus on kiffe » racontent ces trois jeunes (aucun n’a la trentaine, le moins âgé n’en a pas 25). « Nous sommes tous les trois moteurs dans nos projets respectifs et là d’avoir tous cette carte en main nous a permis de nous sentir moins seuls. On avance donc trois fois plus vite. On se prend aussi beaucoup plus la tête, mais putain ça nourrit de ouf ! On défonce les portes dès qu’on peut, on a tous les trois un tempérament pour tout donner. »

Aucun ne le cache : ils ont envie d’aller loin. Ils commencent à se faire remarquer en remportant par exemple le tremplin des 3 Orfèvres. On les verra aussi aux Apérocks d’Aucard de Tours dans quelques semaines, ou à Paris le 8 juin, le 13 juillet à l’Heure Tranquille. Pour ça, il leur faut une énergie décuplée dont ils ne manquent pas : « plus on a joué, plus on s’est rendu compte qu’on avait envie de sauter partout. De vraies puces électriques ! Nos morceaux sont frais et énergiques, très influencés par les années 90. Aucun ne se ressemble et on crée des choses très spontanément. »

Ce culot, cette volonté de monter les escaliers quatre à quatre, de faire bouillir l’eau le plus vite possible leur a permis de trouver rapidement un public puis d’aller enregistrer 3 jours à Beaumont-sur-Desme, chez Julien Ducher (qui a bossé avec un autre tourangeau, Ben l’Oncle Soul). « On a voulu garder un côté garage, au plus près des gens, pas trop lissé. On s’est juste amusé sur les voix. » Quant aux morceaux, « chacun raconte une histoire ». Toute une mythologie a été imaginée autour de Thé Vanille, trois personnages qui se retrouvent après la mort et partagent un petit déj’… autour d’un thé vanille. « On pousse certains de nos traits de caractère au maximum mais ce n’est pas du théâtre, on a pas envie d’être des gens qu’on n’est pas. » Qui qu’ils soient, ils sont en tout cas à découvrir d’urgence parce que leur son est neuf, inventif, accrocheur et attachant.

 

Pour des infos sur l’EP, les concerts, voir les clips, ça se passe sur le Facebook de Thé Vanille. / Photo : Charlotte Oudot.