Tours

Avant le Howard Hinton Sevens, confessions d'un Australien et d'un Américain

Portraits de Samuel Caslick et Richard Kirkland.

Le week-end prochain, les terrains de la Vallée du Cher de Tours vont se transformer en temple du rugby pour la 21ème édition du tournoi Howard Hinton qui se joue avec des équipes de 7 joueurs. Avant l'événement, Info-Tours.fr vous propose des portraits comme celui de l'Australien Samuel Caslick, originaire de Brisbane qui joue notamment dans l'équipe nationale Australian 7set Tribe 7s.

Quelle est ton histoire avec le rugby ?

J’ai commencé à jouer au rugby quand j’avais 6 ans. J’ai débuté dans le rugby à 7 quand j’en avais 21.

Une anecdote, un souvenir du tournoi de Tours ?

Probablement l’année dernière lorsque nous étions au complet avec mon équipe des Tribe 7s. A chaque fois que je peux être dans un autre pays accompagné de mes meilleurs potes, c’est un moment spécial.

Que dirais-tu aux Tourangeaux pour les encourager à venir au HH7 :

C’est un tournoi fait pour tout le monde qu’on aime ou non le rugby. Il y a tellement de choses qui se passent autour du tournoi même : comme le concert, la nourriture, les activités pour les enfants.

Parfois, en tant que joueurs, nous oublions de vraiment participer à toutes les expériences du tournoi cependant, le Howard Hinton 7 fait en sorte que vous appréciez chaque aspect de celui-ci en tant que joueur ou même spectateur.

 

Deuxième interview, celle de Richard Kirkland, originaire de Paterson aux Etats-Unis. Il fait partie du New Heaven Old Black RFC, et Old Blue RFC, l'équipe B des USA.

Quelle est ton histoire avec le rugby ?

J’ai commencé à jouer au rugby en 2013 a 24 ans. J’ai commencé à jouer au 7 en 2015. Je préfère le 7 car il y a plus d’espace sur le terrain.

Une anecdote, un souvenir du HH7 ?

Je me rappelle avoir marché 2 heures sur la voie principale afin de trouver de la nourriture lorsque nous sommes arrivés à l’hôtel l’année dernière. Je me souviens aussi des regards noirs qu’Amandine avait pour habitude de jeter à mes co-équipiers qui la taquinaient.

Que dirais-tu aux Tourangeaux pour les encourager à venir au HH7 ?

Je dirais que le HH7 est dirigé de manière très professionnelle. La foule nous a montré beaucoup d’amour.

Traductions Amandine Chartier / Seb. Lorieux