Tours

Grâce à vos amendes, la ville de Tours finance des travaux dans les écoles

L’Etat lui a reversé plus d’argent que prévu.

On pourrait dire que le malheur des uns fait le bonheur des autres. Chaque année, l’Etat reverse à la ville de Tours une partie de l’argent touché suite aux amendes dressées par la police. Une somme conséquente puisque pour les contraventions de l’année 2015 cela a représenté 2 123 000€, de l’argent que la municipalité peut ensuite réutiliser pour des investissements dans la commune.

Pour l’année 2016, prudente, la ville de Tours avait estimé cette enveloppe en baisse dans son prévisionnel de recettes. 2 050 000€ étaient ainsi attendus. Surprise ! En fait l’Etat a donné 422 000€ de plus qu’envisagé, soit 2 477 000€ : « cela va nous permettre de renforcer le plan multimédia dans les écoles pour un total de 195 000€ mais aussi de faire 200 000€ de travaux dans les gymnases, pour des jeux dans les cours d’école, des chantiers de réfection des toilettes pour les rendre plus confortables pour les enfants » explique Hélène Millot, l’adjointe au maire en charge des finances. Ce n’est pas du tout une incitation aux conducteurs à commettre des infractions, mais c’est toujours utile de savoir à quoi sert l’argent de ses amendes.

A noter par ailleurs que les efforts de gestion de la mairie de Tours semblent avoir été utiles puisque la ville va pouvoir verser 162 000€ de subventions supplémentaires aux associations culturelles et sportives, pour un total du coup supérieur aux 10 millions d’euros en cette année 2017 (18 millions si l’on prend l’enveloppe globale de subventions qui comprend aussi l’argent versé pour le fonctionnement du Centre Communal d’Action Sociale). « On va essayer d’aider celles qui sont en difficulté ou qui présentent de nouveaux projets. Ca reste notre principe de travailler sur des projets. On veut éviter le saupoudrage, soutenir des gens qui se renouvellent, soutiennent les plus fragiles, agissent pour la jeunesse » développe le maire de Tours Serge Babary.

O.C.