Tours

Nouvelles salles au Musée des Beaux-Arts de Tours

Inaugurées ce week-end autour des primitifs italiens.

A l'occasion du week-end prolongé du 8 mai, le musée des Beaux-Arts de Tours inaugure ses nouvelles salles consacrées aux Primitifs Italiens, l’une des plus belles collections de France et à l’art en Touraine autour de 1500.

Ces salles seront accessibles en visite libre ou bien lors de la visite commentée Collections en découverte à 15h30  Dimanche 7 est Journée de Gratuité, Musée pour Tous, une visite des collections permanentes aura lieu à 15h00..

Ces nouveaux espaces, plus vastes et entièrement repensées sont désormais l'écrin d'une des plus belles collections de Primitifs italiens de France (après le Louvre et le Petit Palais d’Avignon) réunit en partie grâce au legs d'Octave Linet en 1963. Une trentaine d’œuvres seront ainsi présentées.

Né en Touraine, Octave Linet (Bléré, 1870 - Paris, 1962) se fixe très jeune à Paris pour améliorer sa formation de peintre et de restaurateur de tableaux. Dès 1888, il expose à la Société des Beaux-Arts puis au Salon d’Automne et devient l’ami de Suzanne Valadon, de Max Jacob,de Raoul Dufy mais aussi du grand amateur Joseph  Spiridon  pour lequel il restaure pendant plus de dix ans de rares primitifs italiens.

Collectionneur averti et passionné, il rassemble durant sa longue vie près de 2500 pièces d’époques et de  genres variés. Cette importante collection sera vendue à Paris les 23 mars et 16 mai 1963 au profit de la Croix Rouge. Cependant, en raison des relations amicales qu’Octave  Linet entretenait avec Horace Hennion, conservateur du musée de Tours de 1920 à 1947, puis avec son successeur Boris Lossky, le collectionneur avait pris soin de réserver pour le musée trente-huit primitifs italiens et flamands et douze sculptures médiévales qui seront légués en 1963.

Ce magnifique ensemble composé d’œuvres de maîtres vénitiens (Lorenzo Veneziano : Le  Couronnement de la Vierge, et Le Calvaire ; Antonio Vivarini  : Saint Louis de Toulouse et Saint Antoine de Padoue), siennois (Naddo Ceccarelli : L’Annonciation et L’Adoration des Mages ; Lippo Vanni : Le Couronnement de la Vierge et Christ bénissant ; Giovanni di Paolo : La Vierge et l’Enfant), florentins (Lippo d’Andrea : Les Funérailles de saint Benoît ; Histoire de Camille), bolonais..., venait comblé une lacune et allait faire du musée de Tours, avec ses deux chefs-d’œuvre  d’Andrea Mantegna (La Prière au Jardin des Oliviers et La Résurrection, envoi du Museum Central, 1806)

Les acquisitions par la Ville de Tours, avec l’aide du FRAM-Centre et la participation des Amis de la Bibliothèque et du  Musée, des Anges musiciens (1998) puis des Funérailles de saint Jean-Baptiste (2005)  de Lorenzo Veneziano, premier enrichissement de ce fonds ancien depuis 1963, permettent, pour la première fois, de réunir en un seul musée quatre oeuvres de cet artiste.

Les nouveaux aménagements permettent également de consacrer une salle aux pièces maîtresses de la collection de Tours que sont les deux panneaux d’Andrea Mantegna, Le Christ en prière au Jardin des Oliviers et La Résurrection, provenant de la prédelle de la Pala de San Zeno de Vérone, chefs-d’œuvre de la Renaissance italienne. A cette occasion sera également présentée, en vis à vis, de la célèbre copie d'Edgar Degas, Le Calvaire, partie centrale de la prédelle dont l’original est conservé au Louvre.

 

D'après communiqué.