Tours

PRESIDENTIELLE : L'adjoint tourangeau quitte le parti de Dupont-Aignan

Lionel Béjeau ne supporte pas son ralliement à Marine Le Pen.

La digue a rompu vendredi soir sur France 2 : Marine Le Pen a trouvé un allié dans son entreprise pour prendre l'Elysée puisque la candidate du Front National a vu Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) la soutenir, et elle lui a promis d'être son premier ministre en cas de victoire au second tour de la présidentielle dimanche soir.

Un parti gaulliste qui soutient l'extrême droite, ça ne pouvait que faire des vagues. Dans le monde politique, mais aussi directement auprès des partisans de Nicolas Dupont-Aignan, des habitants de sa ville de l'Essonne ont notamment manifesté ce week-end.

A Tours aussi ça fait parler car la majorité municipale de Serge Babary compte un adjoint encarté Debout la France : Lionel Béjeau, par ailleurs candidat aux législatives. Contacté dès vendredi, l'élu a pris le temps du week-end pour réfléchir à sa position. Ce dimanche soir, il l'a clarifiée dans un communiqué. Pour lui, Debout la France c'est fini mais il brigue toujours un mandat de député en juin...

"Suite à la décision de Nicolas Dupont-Aignan, Président de Debout la France, de conclure un accord stratégique et programmatique avec Marine le Pen, j'annonce officiellement ma démission du parti « Debout La France ».

Je me suis engagé, avec d'autres, sur un programme de justice sociale, de progrès, un programme que je sais rassembleur et utile à la France. Je me suis engagé sur une ligne claire, refusant la compromission, revendiquant le slogan « Ni système, ni extrêmes ». Cette ligne n'est plus celle suivie aujourd'hui par Debout La France.

C'est cette ligne que je défendrai lors des élections législatives du 11 et 18 juin 2017 comme candidat gaulliste social, indépendant et partisan d'un libéralisme modéré et humain.

Je ne renonce en aucun cas à mon engagement pour Tours et ses habitants qui méritent pleinement un député présent, luttant pour l'intérêt général comme je l'ai toujours fait.

Je quitte Debout la France avec amertume mais sans regret pour le travail accompli auprès de gens formidables et l'engagement auprès de Nicolas Dupont-Aignan, dont je ne regrette que le choix de l'alliance avec un parti contraire à nos convictions humanistes. Nicolas est un homme qui gardera mon respect et j'en profite pour dénoncer les insultes, les infamies et les pressions à son encontre et qui nuisent au débat démocratique."

A noter que Lionel Béjeau est rejoint dans sa démarche par son directeur de campagne Alexandre Fenrique, mais pas par les autres candidats de DLF sur l'Indre-et-Loire.