Tours

Urgences et aide aux victimes à portée de téléphone

Une nouvelle application vous vient en aide en cas de vol, d’agression, d’escroquerie…

« Aidez-moi ! », c’est un cri du cœur mais c’est aussi, depuis peu, une application pour smartphone que l’on peut suggérer comme étant d’utilité publique. Gratuite et lancée par l’association France Victimes (anciennement ADAVIP), c’est le genre d’outil dont on ne se sert pas souvent mais qui peut s’avérer bien pratique le jour où l’on en a vraiment besoin.

Pour comprendre de quoi il s’agit précisément, nous sommes allés voir Marie-Paule Carrey-Le Bas, directrice de France Victimes 37 (installée au centre de vie du Sanitas et qui emploie 7 salariés pour l’accompagnement des victimes dans leurs démarches ou pour faire du suivi, par exemple auprès des victimes du terrorisme ou de leur entourage).

« C’est une application qui permet à toute personne victime d’une infraction ou à un proche qui souhaite l’aider, d’avoir toutes les informations pour une prise en charge. En l’ouvrant on trouve les numéros d’urgences (pompiers, police, SAMU…) mais aussi, grâce à la géolocalisation, le contact de la gendarmerie la plus proche, par exemple. Et on peut les appeler directement depuis l’application. Les services de soins sont aussi répertoriés. »

Une autre partie de l’application permet de trouver des conseils personnalisés selon sa situation, si l’on a été victime d’une infraction pénale à l’école, dans la rue, chez-soi… Plusieurs questions vous sont alors posées pour savoir où vous en êtes de vos démarches (plainte ou pas, par exemple). Le numéro de permanence de France Victimes 37 est aussi recensé, avec également la possibilité de les appeler en direct ou d’écrire un mail.

Alors pourquoi avoir lancé ce dispositif ?

« A moins de se rendre dans un service d’aide aux victimes, ce qui n’est pas facile, les personnes étaient en manque d’information. Souvent elles cherchaient sur Internet mais les informations que l’on y trouve sont parfois imprécises. Là, au même endroit, on a toutes les informations précises correspondant à la problématique des personnes victimes d’infractions pénales, des violences aux homicides en passant par les atteintes aux biens, les agressions sexuelles… Parfois, on a peur de déposer plainte en se disant que, par exemple, le voleur connait notre adresse et qu’il pourrait y avoir des représailles. On peut se demander aussi quels sont les délais avant d’avoir une réponse judiciaire… Toutes ces réponses sont dans l’application. On peut aussi être un proche de victime et trouver comment l’aider. »

Un outil qui peut enfin servir aux professionnels (par exemple un médecin qui souhaiterait guider un patient).