Tours

Coup de feu à Giraudeau : un homme de 46 ans entre la vie et la mort

Le tireur présumé est en garde à vue.

Tout s'est passé très vite ce jeudi après-midi dans l'ouest de Tours, à l'angle entre le Boulevard Jean Royer et la Rue Giraudeau : vers 13h15, un homme de 46 ans se présente au deuxième étage d'un immeuble, au domicile d'un homme de 27 ans qui aurait apparemment une dette d'environ 150€ envers lui. Ce visiteur était armé d'un pistolet factice tirant des balles à blanc. L'échange aurait rapidement dégénéré et l'occupant de l'appartement a alors tiré avec un fusil à cadencier : un seul coup (semble-t-il) qui a atteint l'autre homme à l'abdomen, au flanc gauche, le blessant très grièvement.

La victime, qui a perdu beaucoup de sang, a tout de même trouvé la force de redescendre jusqu'à la rue où elle s'est écroulée, d'où les nombreuses traces de sang dans le couloir du bâtiment et sur le trottoir. Hospitalisée en urgence au CHU Trousseau et opérée, elle est à l'heure où nous écrivons ces lignes entre la vie et la mort selon les informations communiquées par le procureur de la République de Tours, Jean-Luc Beck, qui a tenu une conférence de presse en milieu d'après-midi, notamment pour dissiper les rumeurs lancées sur Internet.

Les services de police ont été très réactifs suite à ces faits : le quartier a très rapidement été bouclé et plusieurs établissements scolaires confinés une bonne partie de l'après-midi. La circulation a elle été interrompue pendant une petite heure. Si ce dispositif a été nécessaire, c'est parce que la thèse du règlement de comptes n'a pas été évidente tout de suite. Sur les réseaux sociaux, certains témoignages ont fait état d'un forcené tirant dans la rue, par exemple, déclenchant des craintes infondées, la préfecture demandant de son côté d'éviter le secteur. Au final, il s'agirait donc d'une dispute sur fond de trafic de stupéfiants : l'auteur du coup de fusil serait connu de la police mais pas de la justice, la victime était elle inconnue des autorités. On n'a pas plus d'informations sur leurs identités pour l'instant.

Très vite, d'importants moyens ont été mis en oeuvre pour localiser l'auteur présumé des faits. Il se serait enfui, sans arme, par le vasistas de l'appartement avant de partir à pied. 2h après les faits, il a lui même appelé le 17 disant qu'il était prêt à se rendre. Il a été interpellé sans résistance devant un bar de la Rue Auguste Chevalier à 15h15, selon les éléments communiqués par le Directeur Départemental de la Sécurité Publique de Tours, Stéphane D'Hayer.

Placé en garde à vue, le jeune homme va maintenant devoir s'expliquer sur les circonstances des faits qui restent encore floues et à déterminer de manière précise afin de savoir par exemple s'il a agi en état de légitime défense. En l'état actuel des choses, l'enquête est ouverte pour tentative d'homicide, la victime étant dans un état critique. Une perquisition est en cours avec les spécialistes criminels dans l'appartement où a eu lieu l'altercation. L'arme aurait notamment été cachée dans un faux plafond. Le pistolet factice de la victime a lui été remis aux autorités par un témoin. Enfin, dernier élément, aucune autre personne n'est recherchée dans cette affaire.

Olivier COLLET