Tours

Un Carnaval astral pour le 1er avril à Tours

Cette année le parcours de la manifestation a été modifié.

C’est une tradition municipale qui se perpétue d’année en année, même si elle manque un peu d’entrain au niveau de son organisation. Après avoir rassemblé près de 6 000 personnes en 2015 et autour de 4 500 l’an dernier (malgré la pluie), le Carnaval  2017 de Tours prépare son envol pour ce samedi 1er avril, une date prédestinée pour faire la fête.

Il y a 12 mois, le défilé avait rassemblé de nombreux costumes autour du thème de la BD, ce sera les signes du zodiaque cette fois-ci : « ça parle aux gens, ils sont très nombreux à regarder tous les jours leur thème astral et comme on ne l’avait jamais fait on s’est dit ‘pourquoi pas’ » explique Myriam Le Souëf, l’adjointe au maire qui chapeaute la manifestation.

Concernant le parcours il y a un changement notable : le départ se fera depuis le Jardin Mirabeau (à proximité des cinémas Studio). Fini donc le coup d’envoi depuis le Château de Tours car le passage par la Rue Colbert, étroit, posait quelques soucis de sécurité en cas de foule importante. Là, la quinzaine de compagnies inscrite au programme du Carnaval passera par la Rue des Ursulines, la Rue de la Scellerie, la Rue des Halles, la Rue Marceau... Enfin, elle terminera sa déambulation comme le veut la tradition : sur les quais de Loire, à l’emplacement de la guinguette.

« Tours est une ville de carnaval, ici on aime bien faire la fête et dépenser ses sous depuis la Renaissance » détaille encore Myriam Le Souëf. D’où la persistance de ce Carnaval même si l’événement peine à se renouveler et à prendre de l’ampleur malgré l’importance de la ville de Tours et la masse d’artistes qui y résident.

Ainsi, seule la Compagnie Salsa Rica aura son char : « on aurait bien un comité de quartier intéressé pour en concevoir un également mais il leur faudrait un local abrité pour le construire pendant la saison hivernale. On y réfléchit, on cherche, mais pour l’instant on n’en a pas » poursuit la municipalité qui alloue un budget de 15 000€ aux différentes compagnies et à la sécurité (en partie privée). « Pour avoir un véritable élan il faudrait une recréation du comité des fêtes mais c’est difficile de trouver des personnes motivées pour s’investir tout au long de l’année. » En attendant le Carnaval tourangeau vit sur ses acquis avec du charme, un succès populaire, mais pas mal de répétitions d’année en année.

Olivier COLLET

Au programme (sans rapport direct avec les signes du zodiaque) : Salsa Rica (danseuses brésiliennes), France Shaolin, Sarava (percussions et danseurs), Association des travailleurs turcs, jumbo afrobeat (fanfare électro interactive), le petit train et son atelier maquillage, Fanfare Rajasthan (avec cracheurs de feu), Cie D (théâtre de rue), Alégria, Kevrenn Tours (Bretagne), Vaginale (fanfare de la fac de médecine).