Tours

Les Tourangelles échangent sur le harcèlement de rue

Plusieurs réunions sont organisées dans l'agglo jusqu'en mai.

Fin 2016, nous avions développé longuement les résultats d'une enquête assez effrayante menée dans les rues de Tours : 268 femmes de 18 à 35 ans avaient été interrogées dans différents quartiers. Résultat : 97% d'entre elles déclaraient avoir été, au moins une fois, victimes de harcèlement de rue. Elles racontaient avoir été suivies, qu'on leur demandait leur numéro avec insistance... Des faits d'exhibition sexuelle avaient même été évoqués.

Afin de faire tomber un tabou et de tenter de faire évoluer les mentalités, la déléguée départementale aux droits des femmes - Nadine Lorin - a pris le problème en main et mis en place un plan d'action. Parmi les partenaires : le Planning Familial de Tours. L'association organisait ainsi ce mardi soir une réunion réservée aux femmes au Centre de Vie du Sanitas.

Dans la salle, elles sont une vingtaine, tous les âges sont rassemblés, mais on note une forte présence des jeunes, souvent les plus touchées par ces questions de harcèlement. L'idée : à travers des jeux de rôles et des témoignages, c'est qu'elles racontent ce qu'elles ont pu vivre dans la rue, ce qu'elles ont ressenti mais aussi quelles stratégies elles ont pu mettre en place pour éviter les problèmes voire quelles solutions elles privilégient pour que les choses changent et qu'elles puissent enfin marcher tranquilles. "Il y a des femmes qui désormais sortent en permanence avec une bombe de laque ou une bombe lacrymo pour se défendre" déplore Nadine Lorin.

Plusieurs pistes d'actions ont déjà été évoquées lors de l'enquête menée en 2016 : cours de self défense, formation des agents de Fil Bleu, un module avec l'éducation nationale pour expliquer les différences claires entre drague et harcèlement. Les médias locaux devraient aussi signer prochainement une charte sur le traitement des violences faites aux femmes.

3 autres réunions sont prévues d'ici le mois de mai, toujours sur le même principe : témoigner de son vécu en matière de harcèlement de rue. Elles sont toutes réservées aux femmes pour que leur parole soit totalement libre. Rendez-vous le mardi 28 mars de 18h à 20h Salle 1, Passage Chabrier à St-Pierre-des-Corps ; mardi 25 avril de 18h30 à 20h30 au centre social Equinoxe de La Riche et enfin mardi 30 mai de 18h à 20h au centre social du Morier à Joué-lès-Tours.