Tours

Réfugiés, sans abris : manifestation commune ce jeudi à Tours

Ils refusent les expulsions et demandent des logements pour tous.

Ce jeudi à 17h30, une manifestation est prévue Place Jean Jaurès à Tours à l'appel des comités de soutien aux résidents du foyer Albert Thomas de Tours et des centres d'accueil pour demandeurs d'asile de Tours (Grandmont) et St-Pierre-des-Corps. Un mouvement qui inclut aussi le comité de soutien au café associatif La Barque, qui accueille souvent ces résidents, et qui est menacé de fermeture.

"La situation des personnes exilées sur notre territoire ne s’améliore pas, que ce soit pour les demandeurs et demandeuses d’asiles, les dubliné-es, les débouté-es et tous les autres" explique le tract d'appel à la mobilisation estimant que "les pouvoirs publics fuient leurs responsabilités." Voici ces griefs :

Foyer Albert Thomas : le foyer (dont l'association a été mise en liquidation judiciare fin décembre) est en situation d’autogestion par les résidents. Les manifestants dénoncent cependant le fait que ces derniers soient contraints de payer 120 € de frais d’hébergement chaque mois. Ils s'inquiètent aussi de la reprise annoncée de la structure par la Coirx-Rouge : "même si celle-ci refuse de communiquer son projet écrit, elle a néanmoins fait l’annonce de la dégradation des conditions d’accueil et d’accompagnement (non reprise des résidents, fermeture la journée entre 8h et 18h, obligation journalière de rappeler le 115, diminution des effectifs et non reprise des salariés compétents et expérimentés dans l’accompagnement."

Réfugiés : "les résidents des CAO de Saint Pierre des Corps et de Grandmont reçoivent chaque jour de la part de la Préfecture d’Indre et Loire des procédures destinées à les expulser du territoire français. Cette situation est semblable à celle du CAO de Chinon, dont les résidents, à 80% dublinés, ont finalement été discrètement éparpillés suite à sa fermeture en février. La fermeture des CAO de Saint Pierre des Corps et de Grandmont sont annoncées d’ici la fin du mois de juin" déplorent les comités de soutien.

A noter qu'en marge du rassemblement, les signatures des pétitions collectées ces dernières semaines seront apportées en préfecture pour 14h.