Tours

Bruit à Tours : hausse des interventions de la police municipale

Une campagne a également été lancée fin 2016.

"Le bruit, ça suffit !" : c'est le slogan de la campagne déployée dans Tours fin 2016. Affiches, cartes postales, spot radio, conférence de presse... Un large dispositif avait été déployé afin d'indiquer notamment que, désormais, pour tout tapage il fallait prévenir la police municipale au 02 47 70 88 88. Le risque : une amende de 68€.

Résultat : une hausse des interventions l'an dernier. D'après le rapport de la ville sur le développement durable présenté la semaine dernière au conseil municipal, 1 028 sorties pour cause de bruit insupportable ont été effectuées par les policiers municipaux de début janvier à fin novembre, contre 841 lors de la même période en 2015 (ça représentait alors 1 intervention sur 5). Rien que pendant la campagne (septembre-novembre), 263 interventions ont eu lieu, contre 182 à l'automne 2015. Dans l'immense majorité des cas, elles faisaient suite à des appels au standard de la police municipale. 80% concernaient des tapages nocturnes.

"La police municipale a reçu des consignes de grande fermeté dans le traitement des signalements de nuisances sonores et de suivi systématique" indique également le rapport. 250 contraventions avaient été dressées en 2015. Concernant les établissements diffusant de la musique, l'an dernier, 6 arrêtés préfectoraux interdisant à un établissement d'en diffuser sur une certaine période ont été pris, soit presque autant qu'en 2015 (7), et un peu plus qu'en 2014 (4). En revanche, on constate une forte hausse du nombre de demandes de dérogations à l'arrêté de lutte contre le bruit (156 l'an dernier, 136 en 2015).

Outre la répression, la ville a voulu insister sur la prévention : certaines affiches de la campagne sont ainsi toujours en place (dans le Vieux-Tours ou certains commerces), des sous-bocks et sets de table ont été édités et des animations ont eu lieu dans les collèges ainsi que des actions auprès des étudiants.