Tours

Le recensement en Indre-et-Loire, comment ça marche ?

L’exemple de Joué-lès-Tours.

C’est ce qu’on appelle un marronnier, un sujet qui revient tous les ans dans l’actualité. Comme la rentrée des classes, Noël, les soldes, et même le froid en hiver. Mais ça concerne beaucoup de monde et c’est plutôt important alors ça vaut le coup d’une piqûre de rappel. Nous parlons donc ici du recensement annuel de l’INSEE, celui qui nous permet de dire, par exemple, que la population de Tours progresse de nouveau ou que l’agglomération tourangelle compte 292 000 habitants, et que c’est plus que celle d’Orléans. Ces chiffres, publiés au moment du Nouvel An par l’institut national de la statistique sont établis à partir du fameux recensement effectué chaque année en janvier et février, une méthode appliquée depuis 2006.

Pour les communes de plus de 10 000 habitants (Tours, bien sûr, mais aussi Joué-lès-Tours, St-Pierre-des-Corps, St Avertin, St-Cyr-sur-Loire…), 8% de la population sont sondés chaque année. « Au bout de 5 ans, 40% de la population de la commune ont été interrogés ce qui permet à l’INSEE de faire ses calculs » expliquent Anne Glaume et Anne Boulestreau, respectivement directrice de l’administration générale et directrice de la relation à l’usager à Joué-lès-Tours, commune revendiquant 38 248 habitants (étudiants compris) au 1er janvier 2014 (les dernières données connues). C’est +4% en dix ans.

« Le total de la population permet de calculer la dotation que l’Etat verse aux communes » poursuivent les deux femmes. De manière simple : plus il y a d’habitants, plus Paris donne d’argent. « Cela nous permet aussi de déterminer les besoins d’équipements dans les différents quartiers (écoles, maisons de retraite…) ou de savoir s’il faut ouvrir de nouveaux bureaux de vote » poursuit-on à la mairie jocondienne.

Concrètement, la deuxième plus grande ville d’Indre-et-Loire – et la 7ème de la région Centre-Val de Loire – dispose de 7 agents recenseurs qui sont sur le terrain depuis quelques jours déjà mais qui vont vraiment entrer en action à partir de ce jeudi. Leur mission : aller voir chacun un peu plus de 200 personnes, 1 500 au total, afin de leur remettre un questionnaire – anonyme – sur le nombre de résidents de leur foyer, leur mode de vie… « L’enquête va durer jusqu’au 25 février et les agents, recrutés pour deux mois, vont être encadrés par un responsable du recensement sur la ville, François Géron, et par un superviseur de l’INSEE, Bülent Akkaya. »

Après une formation de deux jours, les agents recenseurs ont fait le tour de leur secteur pour prévenir les personnes tirées au sort qu’elles allaient être recensées. Désormais, ils vont donc passer les voir munis de leur carte officielle, signée par le maire. Ce qui permet de vérifier qu’ils ont bien une fonction officielle. D’ailleurs, en cas de doute, Joué-lès-Tours a mis en place un numéro vert joignable aux heures de bureau : 0 800 346 939. Deux solutions s’offrent aux Jocondiens : remplir le questionnaire avec l’agent ou le faire quand ils le souhaitent par Internet, et la mairie incite vivement à employer cette méthode même s’il n’y a eu que 16% des formulaires qui ont été rendus de cette manière sur la ville en 2016. A noter qu’à Tours, on compte 33 agents recenseurs (des agents de la ville et de Tour(s)Plus).