Tours

« Mon souvenir de 2015 » : Alex Guéry

Un Tourangeau sur qui il faudra compter en 2016.

2015 est partie et elle fut forte en actualités, en Touraine comme à l’échelle de la France et du monde. Pour changer des rétrospectives habituelles, Info-Tours.fr a donné la parole aux témoins tourangeaux de l’information. Qu’ils soient issus du monde de la politique, de la culture ou de l’économie, ce sont des personnes que nous avons croisé sur notre chemin à un moment ou à un autre : lors d’un portrait, d’une manifestation ou d’un spectacle. Nous leur avons laissé une liberté totale dans le choix du sujet et de la forme à donner à leur texte. Cette série est l’occasion de voir ce qu’ils retiendront de 2015... Il nous restait encore un texte à vous faire lire :

 

"J'aime toujours me présenter non pas comme celui que je suis aujourd'hui mais plutôt comme l'enfant de dix ans que j'étais autrefois. Parce que lorsqu'on est gosse on croit aux rêves, j'ai fais ce choix de ne pas vouloir grandir et pourtant, en 2015, j'ai cette sensation de l'avoir fait quand même...
 
"Seul ceux qui sont prés à tout perdre, risquent de tout gagner." Cette phrase n'est pas de mes parents, mais son sens m'a été soufflé toute ma jeunesse, et je ne remercierai jamais assez mon père et ma mère pour l'éducation qu'il m'ont donné. Ils ont toujours cru en moi, m'ont toujours soutenu, ils m'ont montré le chemin pour écrire ma propre histoire. Le 8 janvier 2015, c'est à mon équipe de Loups Blancs que je dois tout ce changement.

A dix ans, naïf et rêveur, je découvre le film Jurassic Park de Steven Spielberg et vous me croirez ou pas mais j'avais rêvé le temps d'un film que les dinosaures existaient encore sur une île au large du Costa-Rica. Après quatre ans de développement avec des sociétés de production parisiennes, j'avais fini par cesser de croire en moi. Ce 8 janvier dernier, je suis redevenu ce gosse naïf et rêveur. Depuis, on est sur notre petit nuage bien à nous, qui nous dit que ce long métrage ont l'a fait et qu'il sortira un jour ou l'autre au cinéma !

Cette année 2015 marque à mes yeux deux tournants importants dans ma vie. L'un est une grande aventure personnelle que je tiens à garder pour moi et rien que pour moi. L'autre c'est donc ce film "Près de Moi", qui marque la fin de dix sept ans de courts métrages mais le début d'une longue vie de réalisateur de longs métrages (en tout cas, c'est ce que je me souhaite en cette période de fêtes). Comme la sensation d'être au premier jour du reste de ma vie, cet instant où tu as peur de t'exposer au monde, au regard des autres. Donc en quelques mots, 2015 aura été une année existante, effrayante, fatiguante, débordante de générosité, de tentatives, de projets, d'amour.

C'est la mise en place de la deuxième édition du "48hour film project" à Tours (de retour en avril 2016), cette aventure qui m' avais fait marcher comme un gamin sur les traces de Spielberg à Hollywood et remporter 3 prix en 2013. C'est également la naissance du "Paradise Film Festival" qu'avec Adèle Tvrdy et les autres Loups Blancs nous sommes très fier et heureux d'avoir mis en place. Nous espérons secrètement qu'un jour ou l'autre nous parlerons de ce festival comme le nouveau "Cannes sur Loire" ... Pourquoi pas ? Après tout on fait du cinéma !

2015 et c'est tout frais, c'est aussi la naissance de "The Wolfy" (www.thewolfy.com), le prolongement logique des "Films du Loup Blanc". Une dissociation clair entre la production cinéma, l'aide au développement et la prestation de services... toujours avec le même état d'esprit, l'Esprit Loup Blanc. "