Tours

Dagobert règne sur la Rue du Grand Marché

Pour l'apéro ou pour dîner, il est facile d'y trouver de bonnes saveurs pour son palais.

Il était temps d'aller rendre visite à Dagobert. Sa réputation ayant depuis longtemps franchi les frontières du Vieux-Tours. D'ailleurs, un mardi soir au mois d'août, il faut réserver car sinon le risque est important de se retrouver à attendre une table libre, y compris à 22h.

Dans ce petit établissement situé près de la Maison des Vins de Loire, la cuisine est ouverte sur la salle et on sait vite à quoi s'attendre : la courte carte est affichée sur le web et c'est bien la même qu'une serveuse chantonnante nous apporte. 5 entrées, 5 plats, 5 desserts dans un menu à 30€. De quoi satisfaire tous les appétits, même ceux qui n'aiment pas le fromage, pas le poisson, et pas la viande crue (ou les trois ensemble... Oui c'est dommage mais ça existe).

Notre premier choix se porte sur le tartare de saumon aromatisé aux pêches de Camargue en entrée. un sucré-salé estival du meilleur goût même si le fruit aurait pu être plus présent. Par ailleurs, la véritable mozza Di Buffala de notre voisine est aussi splendide que goûteuse avec des tomates colorées fondantes à souhait.

En plat, laissons-nous tenter par la saucisse d'Auvergne. Elle se marie très bien avec la purée maison aux pommes de terre de Noirmoutiers et les légumes estivaux forment une décoration élégante et conséquente. La canette aux pleurottes et la pièce de boeuf Black Angus ont également de beaux arguments. Accompagnés d'un mercurey 2012 fin et judicieusement suggéré par la maison (la carte des vins offre une palette particulièrement soignée).

Pour conclure, le choix est varié et attirant : verrine tiramisu-speculoos ou financier aux amandes et mascarpone... De quoi apporter de jolies notes finales à une partition élégante. Assez classiques, les recettes de Dagobert son néanmoins réhaussées par de petits détails qui comptent. Une adresse où il fait bon prendre son temps. Reste encore à tester les planches apéro avec charcuterie et fromages.

Olivier COLLET