Tours Agglo

Une jeune asso au nom génial à Joué-lès-Tours : Salade Tomate Union

Elle organise son premier événement dimanche 7 juillet.

Du neuf depuis quelques semaines dans le tissu associatif jocondien : Salade Tomate Union commence à irriguer le quartier de la Rabière, tout en regardant – déjà – un peu plus loin. L’initiative vient d’Enre Ogurlu, et des quatre autres membres du bureau. « On se demandait pourquoi on ne participait pas à la vie active de la ville » lâche ce jeune de 22 ans, salarié d’un grand hypermarché de l’agglomération.

La Rabière, Enre la connait par cœur : il y a grandi, ses parents y vivent, et il est encore établi tout près. « En février on a commencé à se poser la question de créer une association entre jeunes pour faire bouger les choses. » 3 mois et quelques démarches plus tard, Salade Tomate Union a débuté ses activités en mai. Quand on en prononce le nom, on pense direct au kebab. Et on se marre. L’équipe aussi : « c’est un aliment qui représente bien la jeunesse et le quartier. Comme ça on attire l’attention. C’est joyeux, sympa et drôle. On le retient facilement, c’est un coup de com’ gratuit ! »

Pour oublier les événements des derniers mois

En moins de deux mois d’existence, la jeune structure a rassemblé une vingtaine de personnes. Des amis, des étudiants, des employés… Un groupe avec une ambition : mettre en avant des initiatives positives ou des personnalités locales singulières. « On se rend compte qu’un arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse » indique Enre en référence aux troubles des derniers mois à la Rabière (feux de voitures, violences). Des événements qui ont monopolisé l’attention au point d’éclipser le reste. Il ne s’épanche pas trop sur le sujet, concédant juste être « dérangé » à l’idée de savoir que des gens du quartier vivent aujourd’hui dans la peur.

« Il y a d’autres faits intéressants, on veut les montrer » souligne le jeune homme qui se fait insistant : « quand on rentre dans un de nos locaux, ou qu’on s’associe à un projet, chaque adhérent laisse de côté ses convictions politiques et religieuses. » Enre se dit plutôt à la recherche de rencontres, désire créer des échanges. Il pense à l’organisation de conférences autour de la santé Salle Jacques Brel, ou à la diffusion de portraits vidéo de Tourangelles ou de Tourangeaux avec des traits de caractère remarquables. Autant de façons d’élargir les spectres, d’attirer les gens vers le quartier ou d’élargir le spectre de ceux qui y vivent. A l’écouter la Rabière n’est qu’une base vers d’autres horizons : « on veut apporter une nouvelle vision. »

Une collecte de déchets ce week-end

Trois thèmes d’actions sont avancés comme priorité : santé, sport, environnement. Et l’environnement ça débute ce dimanche 7 juillet à 17h avec une marche pour nettoyer la Rabière pendant deux heures. Avec des pinces et des sacs poubelles. Rendez-vous fixé à 16h30 Place Mandela, puis départ en groupe avant de peser le tout, de faire le bilan, et de partager un pique-nique devant la Maison pour Tous, lors d’une soirée d’été qui s’annonce ensoleillée.

La page Facebook de l'association

Enre espère réunir quelques dizaines de personnes… puis pense à la suite : faire venir des clubs sportifs absents à Joué pour inciter à la découverte de nouveaux sports (comme le foot américain) et pourquoi pas engager des actions culturelles. Ou alors organiser un recensement de personnes âgées isolées pour proposer des visites ponctuelles. Des idées lancées comme ça, autour du fil rouge de l’échange

Olivier Collet