Tours Agglo

[#MIAM] Où manger à Villandry ? On a goûté le Cheval Rouge

Le restaurant est proche du château et de l’Office du Tourisme.

Record de visiteurs depuis le début de l’année pour Villandry : le château et les jardins ont accueilli plus de 100 000 personnes, des chiffres boostéés par la météo clémente du printemps mais aussi les festivités des 500 ans de la Renaissance qui font venir beaucoup de monde dans le Val de Loire, en particulier en Touraine.

Ce monument, c’est l’un de ceux où on passe le plus de temps. On peut y manger, il y a un snack et un restaurant à l’entrée, mais on peut aussi pousser un peu plus loin dans le village au bourg récemment rénové.

Face à l’Office du Tourisme voici le Cheval Rouge qui fait à la fois hôtel et restaurant. Grande salle intérieure, terrasse dans la cour mais aussi terrasse qui donne sur la rue (pas trop de passage cela dit). Le midi on peut y trouver une formule entrée-plat-dessert pour moins de 20€ ou alors piocher sur la carte avec deux plats pour 19€90, 3 plats pour 24€90.

Pour une journée de grosse chaleur, voyons si le gaspaccho est suffisamment rafraîchissant. Il s’agit d’une recette à la tomate avec un sorbet basilic. Et heureusement qu’il est là, il rehausse fabuleusement bien le goût du plat car sinon il manquerait un peu de saveur. On peut aussi conseiller le millefeuille chèvre-tomate, une bonne idée de saison pour commencer ce repas.

En plat, une originalité attire l’oeil : du poisson avec une sauce vanille, plus précisément du loup. Allons-y : en effet on sent bien la vanille, mais ce n’est pas non plus une crème, le plat ne donne pas l’impression d’être un dessert. Il est accompagné d’une petite structure qui mélange courgette et tomates et d’un millefeuille de pomme de terre assez extra. Une garniture brûnie sur les côtés, fondante à coeur c’est vraiment sympa. Le boeuf de notre accompagnatrice était lui savoureux, bien saignant comme demandé, avec le même duo de légumes dans l’assiette.

Entre deux passages souriants des serveuses, on s’assure de l’arrivée d’un dessert : un éclair praliné avec un craquelin... malheureusement pas assez craquant. La pâte à choux n’est donc pas aussi savoureuse qu’imaginé mais ça se rattrape avec la crème (et la clé de sol en coulis, mignonne). En tout cas la quantité est bien généreuse ! La carte contient également pêche melba ou soupe de fraises.

Sympathique et parfois inattendu, Le Cheval Rouge s’avère donc une étape intéressante pour Villandry.