Tours Agglo

C’est fini ! Marie-France Beaufils va quitter la mairie de Saint-Pierre-des-Corps

La communiste y était installée depuis 1982.

Elle ne se souvient pas combien de fois elle a été candidate à une élection… Ce qui est sûr, c’est que ça n’arrivera plus.

Ce lundi 15 avril 2019 Marie-France Beaufils a annoncé qu’elle terminerait sa mission mais ne briguerait pas de nouveau mandat de maire à Saint-Pierre-des-Corps lors des élections municipales de 2020. Militante du PCF à partir de 1967, élue au conseil municipal depuis 1971, première adjointe dès 1977 et patronne incontestée dans les urnes depuis 1982, son élection dès le 1er tour en 2014 aura donc été la dernière.

« C’est une décision mûrement réfléchie » confie celle qui a également été conseillère générale et sénatrice. Un choix définitif dès juillet 2018 mais tenu secret au sein du parti… Certains espéraient d’ailleurs qu’elle allait repartir. Raté.

« Il est temps de laisser place à une nouvelle équipe, une nouvelle dynamique » explique l’élue septuagénaire entourée de militants, dont celui qui conduira la liste PCF à sa place en 2020, Michel Soulas, 58 ans. Cet encarté communiste depuis mai 2002 est élu corpopétrussien depuis 2014 en charge de l’emploi et de la formation, et par ailleurs proviseur du lycée Martin-Nadaud de la commune. Opposé à l’actuelle première adjointe Martine Belnoue qui convoitait le poste, il a été désigné lors d’un vote interne qui a mobilisé 117 communistes tourangeaux.

Si Marie-France Beaufils dit avoir hâte de prendre du temps pour elle et pour son couple, elle refuse de parler de retraite :

« je peux toujours être militante communiste. Je participerais activement à la campagne des municipales, même si la nouvelle équipe sera pleinement responsable des choix qu’elle portera. On ne peut pas être ancien maire et présent sur une liste. »

Alors pourquoi partir ?

« Passer autant d’années à un poste comme celui-ci crée des habitudes. A un moment c’est bien de faire évoluer. Et puis je commençais à fatiguer. Ma disponibilité pour ma famille a toujours été faible, j’ai envie de me libérer de la contrainte du planning municipal pour faire ce que j’ai envie de faire, voyager par exemple. Je vais probablement prendre un congé sabbatique. »

Qu’on ne s’y trompe pas : l’annonce du départ de Marie-France Beaufils signifie aussi le lancement de la campagne des municipales 2020 à Saint-Pierre. La maire actuelle avait réussi une large union de la gauche en 2014… Réitérer un tel collectif sera délicat : « l’union de 2020 n’aura rien ouvert. Nous allons essayer de construire avec ceux qui le souhaitent » commente l’élue qui reste ferme sur le fait que la direction de la ville doit rester sous pavillon communiste car « tout le justifie ».