Tours Agglo

Tours Métropole : 122 millions d'investissements cette année

Dont 37,5 millions de reports de 2018.

Les élus métropolitains ont débattu du Rapport d'Orientations Budgétaires 2019 de l'intercommunalité ce lundi soir. Prélude au budget, il fixe les grandes lignes de la politique à venir au sein de Tours Métropole.

64% des investissements réalisés en 2018

Qui dit rapport dit bilan. A ce jeu, le taux de réalisation des investissements prévus allait être particulièrement observé, après le débat houleux de l'an passé sur l'importance du report entre 2017 et 2018 (52% d'investissements prévus reportés d'une année à l'autre).

Cette année, Christian Gatard, le vice-président aux finances a présenté un chiffre de meilleure facture. En 2018, Tours Métropole a réalisé 64% des investissements prévus. Un chiffre en forte hausse donc après deux années à 50% (2016) et 48% en 2017 (soit 48,9 millions d'euros). "L'objectif est d'arriver à 70% cette année" a précisé Christian Gatard.

137 millions d'euros au total

Malgré tout, ce sont tout de même 37,5 millions d'euros d'investissements prévus en 2018 qui sont reportés sur 2019. Un montant qui vient s'ajouter aux 85 millions d'investissements nouveaux prévus cette année pour un total donc de 122 millions d'euros.

Si le chiffrage global n'a pas été précisé (il le sera au vote sur le budget le mois prochain), parmi les grandes dépenses à venir cette année selon les autorisations de programme, notons :

  • Nouvelle piscine de Fondettes (6 millions d'euros inscrits en autorisation de programme cette année sur les 12 millions au total)
  • Financement de Mame (2,336 millions d'euros sur 20 millions au total)
  • Requalification de l'avenue Grammont (1,7 million d'euros)
  • Requalification de la route de Monts à Joué-lès-Tours (1,3 million d'euros)
  • Travaux sur le pont Napoléon (1,577 million d'euros)
  • Financement de la nouvelle Auberge de Jeunesse (500 000 euros)
  • Plan d'éclairage de la rue Nationale dans le cadre du plan lumières (700 000 euros)
  • Financement du volet habitat (dont l'habitat social) pour 7,943 millions d'euros.

Mathieu Giua