Tours Agglo

IFRAC : l’organisme de formation de Parçay Meslay en liquidation judiciaire

2 repreneurs sont intéressés pour poursuivre l’activité.

Fin octobre, les difficultés de l’IFRAC étaient révélées au grand jour… L’organisme de formation de Parçay-Meslay spécialisé dans le transport devait annuler ses programmes en urgence sur son site tourangeau, mais aussi à Bourges, Mainvilliers et Déols.

Ce mardi, le tribunal de commerce de Tours a annoncé la liquidation judiciaire de l’entreprise qui emploie 59 personnes (dont la moitié en Touraine), tout en autorisant une poursuite de l’activité jusqu’au 31 décembre (de quoi assurer aussi le paiement des salaires).

« Cette décision était inévitable compte tenu de la situation » explique à Info Tours Marc Bougaut, délégué CGT tourangeau. Il évoque des difficultés structurelles dans l’entreprises aboutissant à des situations ubuesques : « à la rentrée on a dû siphonner les réservoirs d’essence des camions pour faire fonctionner les voitures de service » explique-t-il notamment. Par ailleurs, 19 personnes en formation n’ont toujours pas trouvé de solution suite aux annulations de leur cursus.

Placé en redressement judiciaire dès le 2 octobre, l’IFRAC n’a donc pas su relever la tête… Aujourd’hui, l’organisme peut espérer une reprise car deux candidats se sont montrés intéressés. Le 1er compte garder deux centres sur 4 dans la région… et seulement 4 salariés. L’autre, une entreprise régionale, envisage de conserver tous les sites et 36 salariés.

« Le tribunal de commerce a également rouvert la data room pour que d’autres repreneurs éventuels se manifestent » note Marc Bougaut qui espère des nouvelles rassurantes avant la fin de l’année et prépare déjà le futur plan social, car même si on ne connait pas son ampleur il y en aura forcément un. Les différentes démarches devraient pouvoir être menées d’ici la fin de l'année. L’IFRAC pourrait également changer de nom pour se refaire une réputation.

Olivier Collet