Tours Agglo

Taxe d'habitation : quelles variations en Indre-et-Loire ?

Elle augmente fortement à St Avertin, mais baisse à Cigogné.

La taxe d'habitation est à payer avant la fin du mois de novembre et les avis sont arrivés, quelques semaines après ceux exigeant le règlement de la taxe foncière pour les propriétaires. Bonne nouvelle pour une bonne partie des contribuables : cette taxe d'habitation est en baisse cette année pour respecter une promesse du gouvernement qui veut, à terme, en exonérer les Français. Néanmoins, dans certains cas, elle augmente.

Pour expliquer cette hausse, il faut rappeler que l'Etat n'est pas le seul à pouvoir influer sur la taxe d'habitation : les communes et les communautés de communes décident aussi d'un taux. Donc, par exemple, la ville de Tours et Tours Métropole peuvent chacune décider d'une hausse - ou d'une baisse - de ce taux, qui influe sur le montant final. Donc même si l'Etat baisse de 30% la taxe d'habitation pour la plupart des ménages, la réduction finale peut être moins élevée si la mairie de la ville ou du village où vous résidez a choisi de faire évoluer ses taux. Elle peut même augmenter si vos revenus sont élevés et pas concernés par le geste de l'exécutif.

Cette année, 6 000 communes françaises (sur plus de 35 000) ont choisi de réévaluer à la hausse le taux de leur taxe d'habitation, un peu moins que l'an dernier selon le gouvernement. Parmi elles, des villes de plus de 10 000 habitants comme St Avertin qui en plus a opté pour une revalorisation conséquente : 3,3%. Mais ce n'est pas la seule commune de Tours Métropole à être concernée puisque Druye aussi a augmenté l'impôt d'1,1%.

Si une soixantaine de communes tourangelles ont choisi de jouer sur l'impôt en 2018, c'est pour compenser, disent-elles, la baisse des dotations de l'Etat. Et par crainte de perdre des ressources une fois l'impôt disparu, même si Emmanuel Macron a promis une compensation. On notera qu'une bonne partie de ces hausses restent limitées : 0,5% à Morand, 0,3% à St-Antoine-du-Rocher, 0,5% à Azay-sur-Indre, 0,5% à Maillé... à Villedomer et Auzouer-en-Touraine c'est +1,1%...

Par ailleurs, une série de communes du Lochois voient leur taux bondir comme Nouans-les-Fontaines (+5,4%), +3,7% à Villeloin-Coulange, +4,7% à Beaumont-Village, +3,6% à Chemillé-sur-Indrois, +3,9% à Orbigny... On est même à +8% à Villedomain (dont le taux était, cela dit, relativement bas avant cette augmentation, comparé aux autres communes). Ainsi, les villages de ce secteur se retrouvent désormais avec des bases semblables pour la taxe d'habitation. Hommes aussi augmente fortement : +5,4%, +7,3% à Neuvy-le-Roi. Ajoutons que malgré ces fortes hausses, les communes suscitées ont, à logement et revenu égal, une pression fiscale moins importante que des communes comme Vouvray, Fondettes ou Luynes, parmi les plus hauts du département.

A souligner : la commune de Cigogné à choisi de faire baisser sa taxe d'habitation de 0,7% cette année. Un cas unique en Touraine.

Le site de francinfo a publié une carte complète des communes qui font évoluer leur taxe d'habitation en 2018.