Tours Agglo

Utopia 56 annonce ne plus pouvoir prendre en charge les mineurs non accompagnés

Et appelle les autorités à tenir leurs responsabilités

 

La crise de l'accueil des Mineurs Non Accompagnés continue en Touraine. En cause : des délais de prise en charge toujours très longs de la part de l'Aide Sociale à l'Enfance. En se présentant aujourd'hui, un mineur ne recevra en effet un rendez-vous pour l'examen de sa minorité que mi-novembre. Un délai de plus de 40 jours qui ne baisse pas, malgré l'annonce par le Département en début de mois du recrutement temporaire de personnes supplémentaires pour gérer l'afflux de mineurs. Rappelons que légalement, le délai entre la présentation du jeune et son examen est de 5 jours maximum. Un délai durant lequel le Département a l'obligation de le mettre à l'abri afin qu'il ne soit pas à la rue.

Et c'est là que le problème persiste. Outre le temps d'attente de rendez-vous très long, le Conseil Départemental ne procède plus à la mise à l'abri des jeunes en question sauf cas rares (pour raisons de maladies essentiellement). Les associations comme Utopia 56 ont donc pris depuis plusieurs mois le relais, tentant de répondre à une situation de tension permanente avec une humanité certaine et des moyens parfois dérisoires si ce n’est un réseau solidaire de bénévoles.

En juin dernier, des militants de l'association évoquaient déjà un point de rupture : « on ne peut plus pallier au manque des autorités » expliquaient ainsi à 37 degrés, Marine et Angelo, deux membres d'Utopia 56, avec la sensation que les autorités se reposaient sur leur bonne volonté. Cet été également, pendant la tenue du campement de Saint-Pierre-des-Corps, un membre d'Utopia 56 avouait son désarroi : « Avec le campement nous avons également voulu rendre la problématique de ces jeunes visible, mais finalement j'ai l'impression que ça arrange le Département. Les jeunes ne sont pas à la rue, ça les dérangent moins du coup. »

Aujourd'hui, l'association Utopia 56 se dit débordée et annonce par communiqué ne plus pouvoir continuer de mettre à l'abri les jeunes qui se présentent à elle. « Les conditions de sécurité et d'humanité pour assurer nos missions quotidiennes ne peuvent être assurées » écrivent les militants dans le communiqué où ils appelent une nouvelle fois les autorités à prendre leurs responsabilités.

Depuis sa création il y a 18 mois, l'antenne tourangelle d'Utopia 56 affirme avoir pris en charge plus de 400 jeunes.

De son côté le Conseil Départemental rappelle par communiqué le même jour, qu'il a mis en place depuis début septembre le dispositif de l'accueil solidaire et encourage des familles à prendre en charge des mineurs isolés. A ce jour 10 familles ont répondu à l'appel. Chaque famille qui accepte d'héberger un mineur recçoit une indemnité journalière de 15,62 euros par jour, précise la collectivité.

Relire tous nos articles sur le sujet

Mathieu Giua