Tours Agglo

Des activités pour 45€ par an : La Riche lance son Plan Mercredi

Des initiations à la musique ou au sport dès le 1er octobre.

Comme beaucoup de communes d’Indre-et-Loire (Tours, Joué-lès-Tours, Chinon...), La Riche a fait le choix d’abandonner la semaine de quatre jours et demi dans ses écoles à la rentrée. Fini donc les cours le mercredi matin pour les 700 écoliers larichois, fini aussi les activités périscolaires après la classe. Pourtant les TAP étaient plébiscités par les parents : « plus de 90% des enfants y participaient et la plupart des familles étaient satisfaites » explique la ville qui a donc cherché une solution pour pérenniser les activités, et accessoirement maintenir son partenariat avec les structures associatives engagées dans le dispositif, avec des emplois à la clé.

En complément de ses 200 places de centre de loisirs (dans des locaux remis à neuf), La Riche met en place un Parcours Educatif Jeunesse pour 200 enfants supplémentaires, à partir de 3 ans, « nous allons également rouvrir la médiathèque toute la journée et rendre accesible le Point Accueil Jeunesse pour les pré-ados jusqu’à 18h30 le soir et le samedi matin » précise le maire Wilfried Schwartz.

« Nous étions inquiets que les jeunes ne puissent plus bénéficier des activités des TAP. Notre objectif est de multiplier l'offre, de proposer des activités de qualité dans les arts plastiques, la musique ou le sport à des enfants qui n’y ont pas forcément accès afin qu'ils ne passent pas tous leurs mercredis devant la télé » note encore l'élu qui a imaginé des parcours d’initiation où l’on découvre plusieurs instruments ou plusieurs disciplines tout au long de l’année, pour varier les plaisirs et pourquoi pas tomber sous le charme d’une activité et au final s’inscrire dans un club ou une structure spécialisée.

Financé en grande partie par la ville (50 000€) avec quelques recrutements à la clé (notamment en musique), ce Plan Education Jeunesse s’inscrit dans la démarche du gouvernement qui lance un Plan Mercredi pour encourager les communes à mettre en place des dispositifs spéciaux pour les jeunes enfants qui n’ont plus classe. Le dossier larichois a été accepté et validé par le ministère qui devrait prochainement lui décerne son label, une première en Indre-et-Loire. A la clé : peut-être un soutien financier. De son côté, le conseil municipal a acté le principe de ce dispositif ce lundi soir. Une évaluation est prévue en cours d'année avec une concertation afin de l'adapter aux besoins, nous fait-on savoir.

Particularités du PEJ : les parents pourront rester à certaines activités, les enfants inscrits au centre de loisirs pourront par ailleurs profiter de certains modules à La Pleïade ou à la médiathèque. Les premières séances débuteront le 1er octobre, elles sont programmées en matinée, dans l’après-midi ou en soirée, la plupart du temps sur des créneaux d’1h. Le tarif : 45€, avec la possibilité de bénéficier d’une aide de 20€ en fonction du quotient familial.

« Le but c’est que les enfants accrochent et reviennent » ajoute Wilfried Schwartz qui comptabilise déjà une cinquantaine d’inscriptions. Pour les familles intéressées, y compris celles de St Genouph et Berthenay, il faut venir en mairie de La Riche pour remplir un dossier, dans l’idéal le plus rapidement possible.

Olivier Collet