Tours Agglo

Tramway : les enjeux de la deuxième ligne

Le tracé devrait être connu cette année.

5 ans après l'inauguration de la 1ere ligne de tramway, Tours Métropole s'apprête à lancer la deuxième ligne. D'ici la fin de l'année les élus acteront le tracé définitif de cette dernière. Les grands objectifs sont désormais connus : amorcer la construction d'un réseau de 3 lignes à l'horizon 2040. Un réseau qui pourra être découpé en demi-lignes afin d'offrir de la souplesse et moduler les lignes selon les besoins. En clair : demain on peut imaginer une ligne Saint-Cyr / Chambray ou La Riche / Saint-Pierre, indépendamment des lignes construites au départ (La Riche / Chambray et vraisemblablement Saint-Cyr / Saint-Pierre pour la 3e ligne). 

Pour cela, il faut donc commencer par la seconde ligne. Le projet est officiellement lancé depuis la consultation publique du printemps dernier, mais le tracé n'est pour le moment pas complètement acté. Il reste notamment à trancher sur le fait de passer au coeur de l'hôpital Trousseau ou non ou encore entre un passage par le boulevard Béranger ou le boulevard Royer à Tours. Ce dernier choix est loin d'être anodin puisqu'il influera non seulement sur la voirie et l'urbanisme mais aussi sur la suite du projet avec dans un cas un hub à la gare de Tours et sa multimodalité et de l'autre ce hub situé place de la Liberté.

A plus court terme, les élus devront se servir de l'expérience de la première ligne de tramway dans le projet de seconde. L'un des enjeux à ce niveau sera environnemental. Beaucoup regrettent en effet (à commencer par Philippe Briand le président de la Métropole en réunion publique) l'aspect trop minéral de la première ligne. On peut ainsi logiquement s'attendre à une deuxième ligne plus "verte", en tout cas plus engazonnée. Lors des travaux de la première ligne, l'abattage de nombreux arbres avaient également choqué une partie de la population et on voit que dès aujourd'hui des inquiétudes se font sur le mail du boulevard Béranger si ce dernier était choisi dans le tracé. La vigilance est ainsi de mise.

Parmi les ratés de la première ligne, l'avenue Maginot, sa voie partagée avec les voitures et sa piste cyclable sur le trottoir (avec parfois des poteaux en plein milieu) est souvent citée. A travers cet exemple c'est le partage de la voirie qui est mis en avant. Le Collectif Cycliste 37 a ainsi pris la parole lors des différentes réunions publiques pour faire entendre sa voix et a annoncé qu'il sera vigilant à la place du vélo dans le projet. Construire une ligne de tramway est en effet l'occasion de repenser les modes de circulations et il paraît aujourd'hui inconcevable de ne pas prendre en compte les circulations cyclistes dans un tel projet et de ne pas profiter de l'occasion pour améliorer ces dernières.

Lire aussi : 5 ans après, le bilan du tram de Tours