Tours Agglo

Sécheresse : plus de 50 communes tourangelles en alerte ou en crise

Et la situation ne risque pas de s’arranger.

Le mois de juillet a été plus chaud que la normale en Indre-et-Loire, et selon Météo France seul juillet 2016 affichait une température moyenne plus élevée ces 60 dernières années, soit depuis le début des relevés du centre de Parçay-Meslay. En plus de la chaleur, le département manque d’eau. Les orages du début du mois ont permis à la pluviométrie de se maintenir mais sur la durée les sols s'appauvrissent et on commence à ressentir la sécheresse, d'autant plus qu'il va faire chaud et sec dans les prochains jours, avec même une possibilité de canicule.

Après le Loiret ou le Loir-et-Cher il y a quelques jours, la préfecture tourangelle a donc pris un arrêté cette semaine. Son but : restreindre certains usages de l’eau afin d'éviter une baisse trop importante du niveau des cours d'eau et - par exemple - une forte mortalité des poissons.

Où ? En particulier sur les bassins de la Manse et de la Veude qui sont « en alerte ». Le Négron et la Veude de Ponçay sont également dans la liste et plusieurs ruisseaux sont « en crise » : le Roche, le Montison, le ruisseau des Vallées, celui du Vieux-Cher, celui de Parçay, la Fontaine-Ménard, la Roumer et la Bresme. Pas moins de 55 communes sont concernées, dont Chinon, Fondettes, Luynes, Ambillou, Semblançay, Sonzay, St-Etienne-de-Chigny, Druye, Savonnières, Ballan-Miré, Homems, Langeais, Bréhémont, Villandry, Vallères, Cheillé...

Pour les cours d’eau en alerte, l’irrigation est restreinte et définie par arrêté préfectoral consultable dans les mairies des communes impactées. Des restrictions plus strictes sont appliquées aux communes en crise et elles sont consultables sur le site de la préfecture d’Indre-et-Loire.

Parmi les interdictions : pas d'arrosage de terrain de sport ou d'espaces verts, pas de lavage de véhicules à domicile, pas de remplissage de piscine, pas d'arrosage de pelouses