Tours Agglo

Méthanisation à Mettray : Zéro Déchet Touraine salue la décision du maire

De son côté la métropole ne veut pas enterrer le projet.

C'est le grand débat environemental du moment dans l'agglo tourangelle : faut-il construire une usine de méthanisation au Nord de Tours à Mettray, avec l'objectif de produire du biogaz à partir des ordures collectées auprès des habitants ? Pouvant paraître comme une bonne idée sur le papier, le projet a suscité de larges oppositions des habitants au point que le maire de la commune a annoncé qu'il s'opposait désormais à la construction d'un tel équipement lors de son conseil municipal mardi soir, une information que nous vous avons révélée en avant-première.

Dans un communiqué, l'association Zéro Déchet Touraine - qui avait pris position contre ce centre de tri qu'elle dit illégal et illégitime ou entravant le développement du recyclage - se félicite que la zone des Gaudières évite l'arrivée d'un tel équipement : "ce projet n’aura pas d’effets positifs sur la prévention des déchets des ménages et des entreprises. Il ne réduira pas les tonnages de déchets collectés, notamment organiques ou recyclables, puisque l’usine en aura besoin pour fonctionner. Il ne diminuera pas la nocivité des déchets, puisqu’étant en mélange hétérogène, le risque d’interactions entre polluants a ugmente" détaille l'association.

Zéro Déchet Touraine plaide plutôt pour la création d'une tarification incitative pour encourager les Tourangelles et les Tourangeaux à jeter moins (sous peine de payer plus). Elle milite aussi pour que les biodéchets (épluchures...) soient collectés séparément et le tri optimisé afin de réduire de 50% le poids des poubelles de la métropole d'ici 2032.

Sollicité par Info Tours, Jean-Luc Galliot, vice-président de la métropole en charge du dossier, n'a pas répondu à notre demande d'interview. En revanche, l'agglo a fait une mise au point par communiqué en fin de journée ce jeudi, en faisant son propre jeu de questions-réponses consensuel : "les élus de Tours Métropole Val de Loire sont convaincus depuis le début de la nécessité de la construction d'une Unité de Production d'Energie Verte, ainsi que de son inscription dans un vaste programme de projets et d'équipements qui visent à atteindre l'autosuffisance énergétique de la Métropole" peut-on lire, la collectivité affirmant que ce chantier est une priorité pour respecter la loi interdisant l'enfouissement des déchets, sous peine de pénalités.

La métropole accepte donc le fait que Mettray ne veut pas de l'usine de méthanisation et renonce à l'y implanter mais compte toujours voir un centre de tri sortir de terre, mais peut-être sous une autre forme qu'annoncé initialement : "le changement d'implantation est décidé, mais cela ne signifie pas la remise en cause du projet. Une consultation est en cours, au terme de laquelle, la Métropole choisira un prestataire et donc une technique de valorisation des déchets. La fin de cette procédure est prévue en 2019 et son objet principal est que la Métropole se fasse proposer des solutions techniques. A ce jour, la technologie retenue n'est donc pas connue !" conlut le communiqué;

Relire également sur 37 degrés : Les grands enjeux à venir pour Tours Métropole en matière de gestion des déchets