Tours Agglo

La fronde contre le village des marques de Sorigny

L'annonce en fin de semaine dernière de la potentielle installation d'un village des marques dans la zone Isoparc de Sorigny a soulevé une importante levée de boucliers.

 

Parmi les opposants au projet qui pourrait rassembler les plus grandes marques d'habillement ou de chaussures aux portes sud de l'agglo tourangelle, Sylvain Debeure, président de la Fédération Départementale des Unions Commerciales (FDUC) se montre particulièrement virulent : " je ne décolère pas de l'avoir appris dans la presse samedi dernier. Tout a été mené en secret. C'est une trahison envers les commerçants" avance celui qui dit défendre les commerçants et artisans de Touraine. "Notre fédération regroupe 35 unions commerciales et 1 500 artisans et commerçants et nous sommes mis devant le fait acompli avec un projet dont on entend qu'il est prêt à sortir de terre".

Pour Sylvain Debeurre, l'installation d'un tel village de marques en Touraine, semblable à d'autres comme les fameux magasins d'usine de Troyes, créera forcément de la casse à côté avec à la clé des fermetures de commerces et des pertes d'emploi. "On nous dit que cela va créer 700 emplois, mais combien seront détruits à côté ?" Il faut dire que le projet de village de marques a de quoi faire peur avec ses près de 200 commerces annoncés, dans un cadre rappelant les villages de Touraine. Un complexe de centre commercial nouvelle génération, jouant à la fois sur l'aspect commerce mais aussi touristique. D'autant plus inquiétant lorsque l'on sait que ces villages de marque sont spécialisés dans la vente de produits à prix cassés toute l'année...

"Nos commerçants vont forcément souffrir de cette concurrence déloyable, car contrairement à ce qu'on veut nous faire croire, ce village de marque n'attirera pas que des extérieurs mais aussi les Tourangeaux". Du côté de la population, ce projets est en effet plutôt bien vu de la part de ceux que nous avons interrogé. Tous y voient un intêret important : celui de pouvoir bénéficier de fringues de marques à prix réduits. Dans une société où la consommation est devenue reine, cela à son importance et tant pis pour les autres commerçants.

Oui mais du côté de ces derniers, on ne compte pas en rester là. A Tours les professionnels du commerce craignent même une double peine entre les problématiques de stationnement en ville et l'arrivée de cette concurrence déloyable où les clients pourront se garer facilement à 15 minutes de Tours. Des commerçants qui ont reçu un soutien, celui du maire de Tours, Christophe Bouchet qui bien conscient de cette double problématique, s'est fendu d'un communiqué pour s'opposer fermement au projet. Reste à savoir si le maire de Tours aura un poids dans ce dossier. Europe Ecologie Les Verts a également communiqué pour dénoncer le projet en question. Du côté des commerçants et notamment de la FDUC, on ne s'interdit pas des réactions, à commencer par le dépot de recours pour faire retarder l'ouverture. "A Romorantin nous avons réussi à annuler une implantation d'un village des marques, nous allons appliquer le même procédé" explique Sylvain Debeurre qui dit également vouloir faire pression sur les élus.

Le projet de village des marques sera examiné au sein du Syndicat mixte de l'agglomération tourangelle le 15 juin et il en serait à un stade très avancé a annoncé récemment Alain Esnault, le maire de Sorigny, qui soutient cette implantation. Pas de quoi rassurer les commerçants tourangeaux...